Archives de catégorie Dernières nouvelles

Document de la présentation du 19 juin 2018

Bonjour,

Je vous propose de parcourir le PDF de la présentation que nous avons eu le 19 juin 2018 dernier.

Vous retrouverez un compte rendu au travers de cet article.

Voici donc le lien : Haut-Sance – Diaporama Réunion Publique du 19062018

Suivez nous et aimez nous sur :
error0

Compte rendu de la réunion publique du 19 juin 2018

Bonjour

Le mardi 19 juin, s’est déroulé la nouvelle réunion publique, très attendue suite à la précédente, celle du 25 avril.

La présence des riverains était significative de l’inquiétude de tous, et je vous en remercie ! La petite salle était largement remplie, il est toujours important d’être présent en grand nombre.

Nos attentes étaient fortes et c’est pendu aux lèvres de Mr Sémeril que nous l’avons écouté, attendant ce que nous désirerions tous entendre…


Dans un premier temps, nous avons eu les excuses (sincères ?) sur le fait qu’en avril, toutes les concertations, les ateliers de 2016, avaient été totalement non prises en compte, que c’était une erreur de leur part … Soit…

Lors de la première phase de cette réunion, Mr Sémeril s’est penché sur les retours de la population durant ce lapse de temps entre la réunion du 25 avril et celle-ci. Il nous a listé quelques exemples dépeignant les principales remarques. Nous avons retrouvé toutes nos craintes, la circulation, les hauteurs, la sécurité, l’école, l’environnement. Ces remarques ont donc apparemment été prises (de nouveau ?) en compte.

Par la suite, nous avons entendu le discours classique de justification de ce projet, discours du 25 avril, discours du 31 mai, et donc le même aujourd’hui.

  • Besoin de loger les nouveaux arrivants
  • Besoin de densifier pour contrer l’étalement urbain
  • Besoin de diminuer les prix pour 2/3 des rennais (logement social, accession aidé..)
  • Renouvellement des commerces
  • Aménagement de la rue de Châteaugiron
  • Continuité verte du parc du Landry dans cette ZAC
  • Un maximum de 500 logements.
  • Etc… etc…

Le moment le plus attendu arrive, les dessins, les chiffres …

Dans un premier temps, nous voyons que l’idée des ilots demeure. Les justifications étant :

  • Une exposition multiple des logements (Par exemple Nord/Ouest ou Nord/Est)
    • Alors que dans des bâtiments plus long, on pourrait aussi avoir des expositions doubles, comme Est et Ouest ou Nord et Sud…)
  • La pénétration du parc du Landry dans cette ZAC.
    • Comme si les habitants se promenant dans le parc avoisinant, allaient avoir une envie de poursuivre leur promenade en allant divaguer entre des tours …
  • Une emprise au sol plus modérée pour l’écoulement, l’absorption des eaux de pluie, moins de bétonnage.
    • Il est vrai qu’il faut avoir une emprise maîtrisée « béton » au sol, mais la ZAC est immense, et même avec les premiers jets de plan de masse de 2015, et des bâtiments R+7 maximum mais plus allongés, il restait énormément de terre végétale visible.

Concernant les hauteurs d’immeubles, nous ne sommes pas revenu à des hauteurs raisonnables, en cohérence avec le quartier et ce fameux tissu urbain. Nous avons toujours plusieurs plots de R+7 à R+9 répartis dans la ZAC (et non pas le long de la rue de Châteaugiron). De plus, une tour phare, emblématique du quartier, persiste avec un joyeux R+14 ! Bref, ce n’est toujours pas cohérent avec l’esprit du quartier, avec les tailles avoisinantes, avec tout… On reste sur la même idée que le 25 avril dernier, ils n’écoutent toujours pas.

Nous rappelons que cette ZAC est classée, au sein du prochain PLU, dans une zone dite UO1, zone sans aucune limite de hauteur.


S’en est suivi un moment d’échange.

Toutes sortes de questions ont fusé de part et d’autre. La première question concernait l’absence d’étude d’impacts. Effectivement pour diverses raisons, dont le fait que la ZAC ne dépasse pas 10 hectares, une étude d’impacts n’était, à l’origine, pas nécessaire. Ce point a donc été relancé car personne ne comprend qu’un projet d’une telle ampleur n’exige pas, entre autres, une étude qui examine les impacts de :

  • Circulation
  • Sécurité
  • Place de parking
  • Places dans les écoles
  • Nuisances sonores
  • Nuisances visuelles
  • Etc…

Un autre point important à écouter et examiner a été mis en avant. Cela concerne le pourcentage de logement sociaux et ses impacts. Il est obligatoire pour des villes telles que Rennes de proposer, dans un projet immobilier, au moins 25% de logements sociaux/aidés. La ville de Rennes en impose un total de 60% aux promoteurs immobiliers (Lien vers le PLH de Rennes 2015-2020 page 40). Or la ville de Rennes n’est pas en pénurie de logements sociaux.

Et sur ces 60% dits « aidés », la ville impose le prix de vente au mètre carré. Ainsi, certaines personnes, sous conditions de ressources, peuvent bénéficier d’un prix au mètre carré, dit prix maîtrisé, ne dépassant pas les 2800 euros, même en plein centre-ville. Du fait de ces prix très encadrés et imposés par la ville, c’est alors sur les 40 % restant des projets immobiliers que les promoteurs doivent, du fait du prix du foncier que la ville demande ici à Rennes, augmenter les prix des accessions libres jusqu’à atteindre des records à 4000 voire 5000 euros du mètre carré.

A l’inverse de ce que Mr Sémeril avance à chaque discours, ce ne serait pas à cause de cette envolée de prix que la ville doit trouver des solutions pour loger les moins aisés ! Car c’est la ville elle-même qui provoquerait alors l’envolée les prix.

Une personne de la salle a questionné les élus sur le fait qu’à Rennes, il existerait, d’après l’INSEE, un peu plus de 6% de logements vacants, soit plus de de 11 fois cette ZAC du Haut Sancé, et que cette information permettrait donc de réduire le nombre de foyers (500) envisagés ici.

Sur ce même thème, une habitante du quartier, travaillant dans le secteur de l’insertion sociale, apportant donc un témoignage d’autant plus juste, a renforcé ce fait que la ville n’est pas en manque de logements sociaux. Elle affirme aussi que des tours de 10 étages en pur locatif social est une hérésie sociale typique des années 70 qu’il ne faut surtout pas reproduire !


Il est important d’entendre le point de vue des commerçants, point de vue délicat mais totalement partagé par les habitants. Evidemment, ils sont les plus impatients que ce projet débute et s’achève afin d’ouvrir des commerces neufs, visibles et attractifs. Il est clair que nous comprenons tous leurs dires et que notre souhait est que cela se fasse vite pour eux… Mais faut-il que cela se fasse bien aussi…

On note aussi des questions sur la composition des équipements de ce projet. Le gymnase n’étant plus, c’est 4,5 hectares de logements (avec une petite zone commerciale) qui sort de terre. Pourquoi ne pas profiter de cet espace pour créer sur quelques mètres carré des équipements collectifs comme une nouvelle maison de quartier plus grande, pourquoi pas une petite salle de spectacle/théâtre etc… Cette zone a besoin de cette ouverture pour être encore plus attractive. Que la mairie ouvre ses chakras et arrête de penser logements, logements, logements, logements…


Une heure trente d’échanges, de discussions, de questionnements assez intense. Les réponses obtenus n’ont pas encore trouvé une oreille accueillante.

On note trois choses à retenir :

  • Une prochaine réunion publique en Septembre (date à venir)
  • Prise en compte d’une « idée » d’étude d’impacts en septembre (mais dirigé par eux, est-ce normal ?!)
  • L’acceptation du PLU 2018 est la porte ouverte à la multiplication de projets immobiliers à forte hauteur.
Suivez nous et aimez nous sur :
error0

La réunion publique du 19 juin 2018

Bonjour !

Une dernière fois, je vous rappelle que la prochaine réunion publique aura lieu demain, le mardi 19 juin 2018.

Initialement prevue à la salle polyvalente du collège des Landry, elle se déroulera dans un autre lieu, à la maison de quartier Francisco Ferrer, 40 rue Montaigne, salle Marrel.

Cette réunion est importante. Après avoir présenté un projet hors normes le 25 avril dernier, on nous a promis de revenir avec des alternatives crédibles.

Les craintes sont toujours là, comme se voir présenter un projet « entre deux », mais toujours au delà de 9 étages proposé en 2016 (pour un seul bâtiment)

Venez donc nombreux, écouter et surtout réagir.

  • Adresse : 40 Rue Montaigne, 35200 Rennes
  • Point GPS : Latitude : 48.096692 | Longitude : -1.655824

Et pour mieux visualiser, un plan Google Maps :

Antoine

Suivez nous et aimez nous sur :
error0

Présentation du PLU de notre quartier

Bonjour

Le jeudi 31 mai dernier, nous avons pu assister à la présentation publique du PLU de notre quartier. Au sein du musée des Baux-arts, après un accueil nous permettant de parcourir quelques planches techniques, la conférence s’est déroulée dans l’auditorium.

Nos intervenants étaient Sébastien Sémerile (1er adjoint : urbanisme et au développement durable), Catherine Debroise (conseillère municipale de notre quartier) et Alexis Marigny (Rennes 2030).

Voici les éléments présentés : PDF de présentation

Sébastien Sémerile, après avoir donné les réponses d’un quiz proposé lors de l’accueil, nous a vanté les mérites de notre ville de Rennes (Patrimoine, Rennes ville attractive, Rennes écologique….), au travers d’un discours que vous avez peut-être déjà entendu lors de la présentation de la ZAC du 25 avril dernier (beaucoup d’éléments revenaient, mots pour mots) – Lien vers l’article

S’en est suivi une présentation par Alexis Marigny où a été essentiellement présenté les projets actuels.

Evidemment, peu d’information sur notre ZAC figure dans le document, toute une réunion le 19 juin lui étant dédiée.

J’en profite donc pour rappeler l’importance de cette réunion ainsi que pour mettre à jour son lieu : Elle se déroulera à la Maison de quartier Francisco Ferrer, à 19 heures.

Pour finir, une classique séance de questions/réponses a clôturé l’évènement. Une séance évidemment assez évasive au cours de laquelle, Sébastien Sémerile a largement esquivé les questions, insisté sur le respect mutuel, un dialogue constructif où il faut s’écouter etc… De nombreuses questions, des inquiétudes sur notre environnement n’ont obtenues aucune réponse.

Concernant notre problématique proche, cette ZAC du Haut Sancé, nous avons questionné Mr Sémerile sur le sujet afin de lui rappeler notre présence continuelle.

  • Lors de la phase d’accueil, sur une planche affichée dans le hall, il était écrit une formule du genre : « Le saviez-vous ? Autant de Rennais pour des immeubles à forte hauteur que contre ». Nous avons donc posé les questions suivantes (Sans réponses évidemment…)
    • Peut-on avoir les détails de cette étude ?
    • Peut-on faire un sondage public avec une granularité par quartier sur les questions suivantes : Souhaitez-vous des immeubles à forte hauteur ? Quelle hauteur max accepteriez-vous (en nombre d’étages) ?
  • Mr Sémerile ayant beaucoup parlé de patrimoine, de sa protection et du codage une, deux ou trois étoiles, nous avons posé les questions suivantes (toujours sans réponses) :
    • Quelles sont les règles pour définir un lot patrimoine 1, 2 ou 3 étoiles ?
    • Quelles sont les règles applicables sur les lots limitrophes pour protéger ces lots 1,2,3 étoiles ?
  • En septembre 2015, en conclusion du document « Demande d’examen au cas par cas préalable à la réalisation d’une étude d’impact » nous apprenons, signé par Madame Appéré, qu’il n’est pas nécessaire de réaliser une telle étude…
    • Au vu d’un nombre conséquent d’éléments contradictoires, nous affirmons oralement à Mr Sémerile qu’une étude d’impact est quasiment obligatoire sur un projet d’une telle envergure pour traiter tous les points que peuvent être : la circulation dans une zone aussi enclavée, la gestion de l’école déjà saturée, les places de parking que l’on sait toujours insuffisantes, la sécurité du quartier, la pollution etc… Toujours pas de réponse de Mr Sémerile.
  • Enfin, une dernière question interrogeait sur le brassage de la population, non pas dans la ZAC d’un point de vue global, mais au niveau même des bâtiments.  Nous souhaitions interpeler les gestionnaires de ce projet sur une des tours du projet, une tour de 11 étages en pur locatif social.
    • Il n’est plus nécessaire de citer des exemples sur de telles tours, qui au début semblent identiques aux autres, et qui au fur et à mesure des années sont délaissées et, pour certaines, sont vouées à la destruction ou à l’abandon. Un grand nombre d’urbanistes avancent que ce type de répartition, à la mode dans les années 70-80, est une erreur à ne plus reproduire. La seule réponse de Mr Sémerile, réponse insultante, et de citer un contre exemple, le projet Panorama avec cette tour, Le Ruilhenn, dédiée au logement social, avec 37 appartements. Hors ce projet n’est même pas livré !

Une dernière information intéressante à noter est celle-ci : l’adjoint à l’urbanisme a insisté sur le besoin de densification urbaine. Oralement il a été annoncé que la densification concernerait les zones à moins de 500 mètres du métro. L’exemple de la ZAC Haut Sancé est emblématique. Projeter un ensemble immobilier de plus 500 logements enclavé entre la rue de Châteaugiron, la rue d’Auguste Pavie et la ZI Sud Est, zone complètement saturée depuis septembre 2017, est utopique. De plus, la station de métro la Poterie n’est pas à 500 mètres… Mais à plus de 1.2 km ! Lancer des projets immobiliers à forte densité sans étude d’impact est clairement une erreur.

En conclusion : 

  • Un discours récurant
  • Pas d’informations sur notre ZAC
  • Pas de réponses à nos questions
  • Toujours autant d’interrogations

Je rappelle les prochaines étapes :

  • Reunion publique du 19 juin – 19 heures
    • Maison de quartier Francisco Ferrer
    • Il faut venir en nombre.
  • Enquête publique – PLU
Suivez nous et aimez nous sur :
error0

Avis d’enquête publique – PLU

Bonjour

Le 31 mars dernier, la ville de Rennes a présenté au musée des Beaux-Arts, le PLU de notre quartier « Quartier Francisco Ferrer/Landry/Poterie ». Nous reviendrons, dans un article, ultérieurement, sur le déroulement et les conclusions de cette présentation.

J’aimerais attirer votre attention aujourd’hui sur l’enquête publique qui en découlera.

Document officiel : PLU de Rennes – Avis d’enquête publique

Durant 33 jours, du lundi 18 juin 2018 au vendredi 20 juillet 2018, nous aurons la possibilité de formuler nos observations et propositions au travers de plusieurs leviers :

  • Par voie postale, toute correspondance relative à l’enquête pourra être adressée à :
    • Hôtel de Rennes Métropole – Révision du PLU de Rennes – À l’attention des membres de la commission d’enquête – 4 avenue Henri Fréville – CS 93111 – 35031 Rennes Cedex.
    • Ces correspondances seront annexées aux registres d’enquête et tenues à la disposition du public au lieu de l’enquête et sur le registre numérique, dans les meilleurs délais.
  • Par voie électronique, les observations et propositions pourront être déposées dans le registre numérique dématérialisé à l’adresse suivante :
    • https://www.registredematerialise.fr/793 ; celles-ci seront consultables par tous.
  • Par écrit, dans les registres d’enquête disponibles à l’Hôtel de Rennes Métropole aux horaires mentionnés ci-dessus, les observations et propositions pourront être consignées directement dans les registres d’enquête ; celles-ci seront également reportées dans le registre numérique dématérialisé.
  • Par écrit et par oral, aux jours et heures de présence en l’Hôtel de Rennes Métropole, les membres de la commission d’enquête recevront les observations et propositions écrites ou orales du public. Celles-ci seront consultables au siège de l’enquête et sur le registre numérique

Personnellement, en plus de remarques par écrit, je me déplacerai en personne pour soutenir nos motivations, face à face, devant la commission. Les membres de la commission d’enquête se tiendront à la disposition du public durant 5 journées continues, à l’Hôtel de Rennes Métropole, 4 avenue Henri Fréville à Rennes, les :

  • Lundi 18 juin de 9h00 à 17h30
  • Vendredi 29 juin de 9h00 à 17h30
  • Jeudi 5 juillet de 9h00 à 17h30
  • Lundi 9 juillet de 9h00 à 17h30
  • Vendredi 20 juillet de 9h00 à 17h30

Surveillez donc de près ce lien : https://www.registre-dematerialise.fr/793

Dès que la présentation « PLU » de notre quartier sera disponible, je vous le ferai aussi savoir et surtout, notez bien les dates, au cours desquelles, je vous invite à montrer votre désaccord. D’ici peu, nous avancerons au sein d’un article, comment le PLU pourrait vraiment organiser cette ZAC, tout en respectant le tissu urbain et la logique de la ville au niveau des grands boulevards d’accès.

Suivez nous et aimez nous sur :
error0

Document officiel de présentation de la ZAC

Bonsoir !

La ville de Rennes vient enfin de publier en ligne le document présenté lors de la réunion publique du 25 avril 2018 sur ce lien, où Rennes se dit se donner « comme ambition d’accueillir de nouveaux habitants dans les meilleurs conditions »….

Vous allez donc pouvoir mieux comprendre, mieux découvrir cette évolution délirante de la ZAC du Haut Sancé que nous devons partager et montrer au plus grand nombre.

Pour lire le document : Haut-Sance – Diaporama réunion publique 25042018

Mais je tiens à mettre en avant les images les plus marquantes, à savoir la taille des immeubles de ce lot A, ainsi que ce que je considère comme une mixité sociale mal gérée, un brassage inexistant avec la répétition des erreurs (on ne peut plus connues) de notre passé.

Enfin, je note dans le lien cité ci-dessous, trois points mis en avant par la ville et allant à l’encontre de ce qu’ils nous proposent aujourd’hui :

  • Renforcer la mixité sociale dans tous les quartiers, dans le cadre d’une réflexion sur la densité urbaine permettant d’offrir les services au plus grand nombre = Le renforcer certes, mais de manière intelligente !
  • Aménager des espaces publics de qualité, permettant de faire cohabiter les divers usages de la ville en terme de déplacements, de loisirs et de détente, et qui donne à voir une image de Rennes lisible et cohérente = De telles tours avec un tel métissage proposé ici n’offre pas la qualité attendue !
  • Encourager la participation des citoyens aux processus de fabrication de la ville, pour favoriser l’appropriation des projets et mieux prendre en compte les besoins de la population = La ville de Rennes n’a justement aucunement tenu compte de l’avis de la population locale !

Ne laissons pas toutes ces erreurs prendre vie….

Suivez nous et aimez nous sur :
error0

Faites vous entendre, manifestez vous !

Bonjour,

Nous vous encourageons à vous faire entendre, à vous renseigner le plus possible sur ce projet.

Pour ce faire je vous rappelle les moyens à votre disposition :

Un document Google Docs en ligne pour écrire librement vos questions, vos remarques afin que nous puissions les faire suivre Document Google Docs
L’adresse email de la ville, sur laquelle vous pouvez généreusement pousser toutes vos remarques ou vos demandes zac.landry@ville-rennes.fr
Vous pouvez aussi nous écrire directement contact@zac-hautsance.fr
Et toujours, la pétition à signer ! Lien Internet


N’hésitez pas !

Suivez nous et aimez nous sur :
error0

Evolution du projet de la ZAC

Bonjour !

Il est intéressant de regarder les présentations de la ville de Rennes au fil du temps, et de voir comme cette ZAC évolue, régulièrement, certainement, dans le temps…

Présentation mi-2015

Intégration dans le tissu urbain

  • 450-500 logements neufs
  • Maisons à 1étage au Nord
  • bâtiments 4-5 étages
  • 1 tour 7 étages
  • Gymnase conservé
  • Station Total supprimée

Interrogations levées déjà en 2015

  • Stationnement (+ 250 voitures)
  • Trafic (+700 voitures)
  • Bâtiments 4-5 étages
  • Desserte transport en commun

 

Présentation mi-2016

Intégration dans le tissu urbain

  • 450-500 logements neufs
  • Maisons à 1étage au Nord
  • bâtiments 4-6 étages
  • Une seule tour de 9 étages
  • Gymnase conservé
  • Station Total supprimée

 

Présentation mi-2018

Désintégration du tissu urbain

  • 5 immeubles élevés à forte architecture
    • (7, 10, 11, 13 et 16 étages)
  • 580 logements neufs
  • Gymnase rasé
  • Station Total supprimée

Interrogations levées en 2018:

  • Changement radical de la nature du projet
  • Stationnement (+ 250 voitures)
  • Trafic (+750 voitures)
  • Desserte transport en commun
  • Impacts sur les zones: Francisco Ferrer, Vern,
Suivez nous et aimez nous sur :
error0

Premier article sur Ouest-France

Bonjour !

Car tout moyen est bon et qu’il faut se faire entendre, suite à un entretien avec une journaliste de Ouest-France, voici notre premier article sur un média régional/national !

Le lien : https://www.ouest-france.fr/bretagne/rennes-35000/rennes-au-landry-ils-ne-veulent-pas-de-buildings-5737231

 

Suivez nous et aimez nous sur :
error0

Compte rendu de la dernière réunion d’information

Informations majoritairement reprises du blog « Info la Poterie Rennes (La Poterie, Le Landry, F. Jacq, Francisco Ferrer, Rapatel, Le Blosne) » sur ce lien précis.

Ce mercredi 25 avril 2018 dernier la salle du Landry  affichait complet pour une nouvelle présentation du projet de la Z.A.C du Haut-Sancé, en présence de Sébastien Semeril, premier adjoint en charge de l’urbanisme, Catherine Debroise, adjointe en charge du quartier Francisco-Ferrer, Landry, Poterie, des représentants de Rennes-Métropole, du cabinet CoBé et de monsieur Koenig de l’agence « LIN » de Berlin.

Il s’agissait pour tous ces interlocuteurs de présenter une nouvelle mouture d’une partie de la future Z.A.C du Haut-Sancé (exit la Z.A.C du Landry qui prêtait à confusion).

Il a d’abord été rappelé que :

  • Les terrains ont été acquis par la ville en 2012 (ex-terrain de l’EREA), que des ateliers et visites du quartier ont été organisés en 2014 puis 2016 avec la participation de nombreux habitants. Lors de ces ateliers, il avait été demandé d’abaisser les constructions en bordure des maisons de l’Allée Charles Vanel et près des immeubles du square Louis Harel de la Noë. Les propositions concernant ce secteur n’ont pas évolués.

En revanche, nous avons appris ce mercredi soir, que la vente de la station-service Total était actée et que celle-ci serait rasée, puis dépolluée. Le gymnase du Haut-Sancé allait, lui aussi, disparaître. C’est ce secteur qui a été présenté aux habitants au cours de cette réunion, car sa morphologie a fortement évolué, suite à ces deux démolitions. C’est le groupe Bouygues qui a la maîtrise d’ouvrage de cette partie du projet (lot A présenté ce jour) avec Néotoa.

La proposition première consiste en une entrée de rue avec carrefour avec la rue de Châteaugiron (et feux tricolores et plateforme d’accès au parc du Landry), avec des commerces en rez-de-chaussée d’immeubles de grande hauteur.

En effet le projet présenté est composé de 5 immeubles qui ont été présenté par M. Koenig. Ces immeubles auront une architecture forte et seront de type élevés en bordure de la rue de Châteaugiron  : R+11, R+13 et R+16; puis un peu plus bas, pour ceux situé à l’emplacement de l’ancien centre commercial R+7 et R+10. Ces immeubles seront en mixité de logements (Accession aidée, locatif social, accession libre ou maîtrisée).

Un futur équipement sportif, ainsi qu’un square compléteront ces ensembles ainsi qu’un pôle multiservices, en bordure de la rue de Châteaugiron.

Les dates phares remontées en séance sont  :

  • Une nouvelle approbation de la Z.A.C devrait être réalisée en fin 2018,
  • Le dépôt des premiers permis de construire en 2019,
  • Avec des premières livraisons en 2022.

Ensuite les habitants ont pu poser leurs questions, leurs interrogations.

Un grand nombre de questions, de craintes sont remontés :

  • Le stationnement (1 emplacement/par logement)
  • Surtout la hauteur de ces bâtiments ont fait l’objet de nombreuses questions, mécontentement et affirmations. On rappelle qu’il y a deux ans, la promesse de ne pas dépasser R+9 nous avait été donnée.
  • Les transports en commun (améliorer les dessertes vers les quartiers Nord-Est de Rennes)
  • Les commerces (les commerçants actuels pourront-ils s’installer à prix raisonnable dans leurs nouveaux locaux). Ils pourront devenir propriétaires de leurs cellules.
  • Puis le débat est revenu sur la hauteur de ces futurs immeubles, sur la dévalorisation que cela apportera au quartier !
    sur la non-demande des rennais en terme d’immeubles de grandes hauteurs..
  • Et les questions : Tout est-il décidé ? Est-ce de l’information ou de la concertation ?

Sébastien Semeril a tenté de répondre à l’ensemble de ces questionnements en précisant qu’il s’agissait d’une concertation et qu’il reviendrait en juin présenter de nouvelles propositions. A t’il été entendu ?

Nous avons pu aussi découvrir les moyennes, les éléments démographiques à l’échelle de la ville et du quartier. De nombreux habitants refusent de croire qu’il y a moins de 1,8 habitant/appartement à Rennes et qu’il faut construite 1000 logements / an pour que la population ne diminue pas (à cause de la décohabitation) !

Données officielles :

  • Sur le quartier Francisco-Ferrer, Landry, Poterie, chaque logement est occupé par 1,9 habitant (1,8 sur Rennes).
  • 46,2 / 100 personnes vivent seules dans leur logement sur notre quartier et 52,4 /100 sur la ville de Rennes (Source : INSEE 2013).
  • Notre quartier Francisco-Ferrer, Landry, Poterie avait perdu 306 habitants au recensement entre 2007 et 2012.

Mais quid de la vie des futurs habitants de ce secteur : Balcons, cellier, garage à vélos, poussette, accès aux sous-sols, circulation sur les deux voies nouvellement crées, cheminement cyclables, piétonniers, écoles de rattachement, combien de commerces, y aura t’il des lieux dédiés aux professionnels de santé ?

Affaire à suivre le 19 juin 2018. Mais avant cette date, mobilisez vous ! Faites entendre votre voix, vos questionnements, vos mécontentements. Pour cela, nous avons une adresse mail accessible : zac.landry@ville-rennes.fr

Suivez nous et aimez nous sur :
error0