Archives de catégorie Le blog

Rappel de l’origine de la Charte « Construction et citoyenneté » … et d’une certaine censure

Ce lundi 28 juin 2021 dernier, la Charte construction et citoyenneté de la Ville de Rennes a été présentée au Conseil municipal. Les participants, dont le jury citoyen, l’ont approuvé et signé ce mercredi 7 juillet. Comme le dit ce site de Rennes, « La charte Construction et citoyenneté vise à accompagner les projets pour lesquels construction ne fait pas l’objet d’une concertation préalable règlementaire, ou volontariste de la part collectivité, comme elle peut l’être en secteur d’aménagement sous maîtrise publique« 


Un petit retour arrière s’impose pour en comprendre ses origines.


Notre collectif de la ZAC du Haut-Sancé est né à la suite d’une réunion publique inquiétante le 25 avril 2018. Les hauteurs avaient dépassées toutes les précédentes communication.

Dès cette date, nous avons tenté de nous faire entendre jour après jour, mois après mois. et ce fut chose très complexe, pour ne pas dire impossible. La concertation avancée par la municipalité n’était qu’un discours à sens unique.

C’est lors des réunions publiques suivantes, et particulièrement celle du 6 octobre 2018, qu’une discussion avec un des participants a fait naitre quelque chose… Celui-ci nous a mis en avant un outil démocratique discret mais très intéressant : Obtenir 1000 signatures de Rennais, sur un sujet précis, pour pouvoir le présenter au conseil municipal.
Chose dite, chose étudiée, chose réalisée. Nous avons lancé une pétition en ligne le 17 décembre 2018.

L’idée fut rapidement partagé à d’autres collectifs comme les collectifs et associations suivantes : 

  • Collectif NANSSA sur le projet d’Aiguillon
  • Association Les Amis d’Auguste et Anatole
  • Association SMADEC
  • Les Amis du Patrimoine Rennais et l’action autour de l’immeuble « Jules Ferry »

Couplé à des pétitions papiers, c’est très rapidement que, collectivement, nous avons dépassé les 1000 signatures. Et c’est le dimanche 31 mars 2019 que nous avons déposé en ligne une question en lien avec la ZAC du Haut-Sancé, et dont la fin se termine par le fait que nous avons parallèlement déposé plus de 1000 signatures pour discuter de l’urbanisation à Rennes : 

  • « Au-delà de notre problème de ZAC, nous nous rendons compte que l’urbanisation d’une ville est l’affaire de tous ses habitants et que de nombreux rennais, dans différents quartiers sont impactés par l’emballement et l’agressivité de l’urbanisme de la ville de Rennes. C’est pourquoi nous profitons de cette intervention, pour vous remettre aujourd’hui, au nom de plusieurs collectifs et associations de Rennais, dont quelques représentants se trouvent aujourd’hui place de la mairie, 1000 signatures de Rennais pour demander l’ouverture d’un débat publique au conseil municipal sur la problématique de la densité et de la cohérence des quartiers« 
  • https://drive.google.com/file/d/1QZBMNO9H8aolvEbOo9TlqTEKYNs_wVF6/view?usp=sharing

Les 1000 signatures ont été prises en compte et c’est au conseil municipal du 24 juin 2019 que le débat fut programmé. La tenue du « débat » peut-être visionné sur cette page de notre blog : http://zac-hautsance.fr/2019/06/27/les-videos-du-debat-du-conseil-municipal-du-24-juin/. Le mot « débat » est entre guillemets, car tout le monde pourra comprendre que ce fut une succession de tribunes, toutes préparées à l’avance, sans échanges possible. Nous rappelons que nous avons insisté pour pouvoir dire un mot en introduction car nous n’avions initialement pas de temps de parole, pour un débat que nous avions provoqué.

C’est donc lors de la tribune de Madame La Maire que nous avons entendu cette conclusion : La mise en place d’une charte « Construction et citoyenneté ».


Par conséquent, il est évident que participer à cette charte nous intéressait, quand bien même nous avons émis de gros doutes sur sa légitimité. Nous avons provoqué la mise en place de cette charte, il nous semblait normal que nous y soyons inclus.

Un membre de notre collectif a mis en avant son désir de participer et de faire partie du groupe d’élaboration de cette charte. Il a été contacté par écrit et téléphone par Françoise PHILIP de TMO Regions. Lors d’un court entretien d’un petit quart d’heure, il a tenté tant bien que mal de décrire sa vision sur l’urbanisation de la ville de Rennes, calmement, en mettant en avant des choses simples et détaillées.

Par exemple, a été repris le discours du collectif des quartiers solidaires en amont du débat : Discours Quartiers Solidaires. Et suite à cet entretien, plus de nouvelles, plus de retours, un silence radio. Et c’est en se renseignant, que nous découvrons cette sorte de censure.

Seront présents dans cette charte:

  • L’Ordre des architectes,
  • La Fédération des Promoteurs de l’Immobilier,
  • L’Association Départementale des bailleurs sociaux,
  • La Fédération Française du Bâtiment,
  • La Chambre des Notaires,
  • Un jury citoyen étriqué

Mais pas ceux qui sont à l’origine de cette Charte !

Le retour que nous avons clairement eu est qu‘en tant que membre d’un collectif qui défend son quartier vis à vis de la naissance d’une ZAC, nous ne pouvions pas participer à l’élaboration de la Charte. Donc ceux dont le métier est de gagner de l’argent grâce à l’urbanisation galopante sont de facto intégrés à son élaboration, mais ceux qui vivent dans la ville et s’inquiètent de son devenir ne sont pas écoutés et refoulés. De plus, nos ZAC à Rennes, zones très contestées, ne font même pas partie intégrante de cette charte, hallucinant.

Que dire aussi sur le fait que les membres de conseils de quartier sont inclus dans le jury citoyen, comme M. Raymond Paulet, alors qu’il est politiquement lié avec Madame Appéré…. Et ceci est normal par contre ? Quelle impartialité.

Voilà la vérité sur la sélection de ce jury citoyen. Comment ne pas être écœuré de ce retour, et écœuré de la considération que nous porte la municipalité. A voir, dans les articles à suivre, les retours des architectes, promoteurs et notaires, cela ajoute cette incompréhension sur notre mise de côté :

  • Patrice Pinson, le vice-président délégué à Rennes métropole pour la Fédération des promoteurs immobiliers de Bretagne qui avance sans sourciller que « Il faut remettre l’intérêt général au centre. Évidemment, il y a des intérêts particuliers, il est utile de les entendre. Mais au bout du compte, la ville a besoin d’accueillir, de loger« . En une phrase tout est dit. Dans le cas d’entendre, c’était une capacité physique, uniquement avec l’oreille et dans le cas d’écouter, c’est une capacité dite cognitive. Donc oui, on les écoute ces braves gens, mais on s’arrête la , il faut construire point barre. Et ces gens font partie de la charte, et pas nous…
  • Philippe Lelièvre, le secrétaire général de la Fédération française du bâtiment en Ille-et-Vilaine qui met en avant les problèmes actuels du métier, totalement décarrelés de ce que nous demandons ! « Nous avons intérêt à ce que tout se passe bien, y compris pour nos salariés et leurs familles. Pour le bois, par exemple, les prix ont augmenté de 200 à 300 % C’est une vraie problématique, pire que la crise sanitaire. Le risque, c’est de voir des chantiers ralentis, voire arrêtés. Il ne faudrait pas détourner les jeunes de nos métiers, au moment même où il y a un regain d’intérêt pour le BTP. Nous avons fait des efforts, nous continuerons. » On ne dit pas d’arrêter les chantiers ! Mais de réfléchir sur comment nous urbanisons la ville ! Il n’a rien compris et encore une fois, lui, fait partie de la Charte, et pas nous….
  • Nous approuvons une remarque de Matthieu Theurier, coprésident du groupe des élus écologistes : « Pour qu’elle soit utile, cette charte aurait eu vocation à être opposable. Un promoteur qui ne la respecte pas ne devrait plus pouvoir construire sur la ville. ». C’est une de nos plus grande crainte, aujourd’hui, cette charte n’impose strictement rien et n’est pas un texte opposable juridiquement aux promoteurs. Ils ont beau la signer, ils feront ce qu’ils veulent (dans le cadre du PLUi toujours bien sur)
  • Et quoi de plus beau que de finir par ces dires de Marc Hervé : « Les collectifs n’étaient pas intégrés dans le jury qu’on souhaitait impartial et neutre. Mais ils étaient invités à être auditionnés. Certains ont joué le jeu, d’autres ont refusé cette main tendue. » Toujours, insolence et mensonge de sa part. Comme oser dire que ce jury est impartial et neutre au vu des ces seuls extraits de dires des membres actuels. Et comment oser dire que nous avons refuser la main tendue alors que nous avons insisté pour y participer et qu’aucun retour n’a été donné.
  • Finissons par notre Maire : La Charte signifie-t-elle moins de constructions ? « Surtout pas ! La démographie nous oblige à construire, c’est aussi un impératif si l’on veut lutter contre le mal-logement, la précarité. Il faut une qualité de vie renforcée pour tous. » Cette charte a donc aucune incidence sur le rythme de l’urbanisation, ce qui est LA RAISON de la demande de l’ensemble des collectifs. cqfd…

Voici les articles qui ont découlé de la signature de la charte :

Commission Cadre de Vie du 19 mai 2021

Bonjour,

Le 19 mai dernier a eu lieu une session de la commission Cadre de Vie élargie au conseil de quartier Q7. Pour cette session, la commission avait demandé à la municipalité de présenter quelques éléments en lien avec notre quartier. Les éléments de l’ordre du jour étaient :

Traités en session :

  • Une présentation du PLUi à l’échelle de notre quartier, pour bien comprendre quelles dispositions d’urbanisme s’appliquent quelles évolutions peuvent être rendues possibles.
  • Un point de situation sur l’évolution des constructions et de l’offre de logements (livraisons effectuées) sur les 3 dernières années, sur ce qui est prévu cette année et ce qui est prévu dans les 2 années à venir.

Non traités en session :

  • Un état des lieux des équipements et infrastructures sportives et socioculturelles : offre actuelle et possibles évolutions en lien avec la croissance de la population
  • Aborder également la question des mobilités : offre de transports en communs (lignes bus), pistes cyclables réalisées, points d’étranglements de la circulation au niveau Saint-Hélier et de la voie ferrée… 

Nous avons donc eu en premier lieu une présentation du projet urbain de la ville, se concentrant sur notre quartier. Nous vous proposons le visuel diffusé en séance. Pour la voir en plein écran, veuillez cliquer sur l’icône en haut à droite de celle-ci:


Cette « rencontre » avait pour but de connaitre de la part de la municipalité, des chiffres, des faits sur l’urbanisation au sein de notre quartier Q7. Voici le compte rendu de la commission Cadre de Vie. Pour le voir en plein écran, veuillez cliquer sur l’icône en haut à droite de celui-ci:


Toutes ces informations sont importantes pour l’évolution du quartier dans lequel nous vivons. Mais faisons un focus sur les éléments proches de la ZAC du Haut-Sancé.

ZAC du Haut-Sancé

Une remarque fut émise quant aux futures tranches de la ZAC Haut-Sancé (cf. p22-25). Avant les dernières élections, plusieurs collectifs (dont nous) avaient rencontré les différents candidats afin de connaitre leur programme sur l’urbanisation à Rennes. Et nous avions mis en avant cette idée, en présence de M. Theurier, d’une temporisation après la réalisation des tranches A & D1, pour évaluer comment cette partie de la ZAC s’intègre dans la vie du quartier.

A l’époque, avec la mise en oeuvre de nombreuses nouvelles constructions dans notre quartier, cette idée avait été bien été reçue par Mr Theurier. Aujourd’hui, avec l’accélération imposante dans notre quartier, nous l’avons donc re-soumise à la commission de quartier.

La réponse de Mr Bourcier n’a vraiment pas été à la hauteur de nos attentes. Pour lui, notre ZAC, comme il se plait à dire, est une petite ZAC. Elle n’a que peu d’importance et son nombre de logement (500), sa densité (110 logements/ha) est presque insignifiante. Il la compare avec les énormes ZAC de Rennes, comme celle de la Courrouze, celle de Baud-Chardonnet, voire celle du Blosne, une bel échappatoire. Pour Mr Bourcier, la ZAC a été votée, donc la démocratie doit s’appliquer. Certes, mais cela demeure un discours assez étonnamment fermé quand on voit l’évolution du dossier de cette ZAC, et quand on sait que ce dossier a déjà été modifié. Donc pour cette nouvelle municipalité, ce que Mr Theurier a pu prendre comme une mesure intéressante est désormais totalement hors de propos. Déception. Nous allons continuer de travailler sur cette idée.

De plus, Mr Bourcier avance que le cadre des ZAC est très spécifique et très contraint au niveau légal. Qu’il faut également tenir compte des contraintes sur la maitrise d’ouvrage, sur l’installation des commerces et éviter que les nouveaux habitants n’aient à subir des travaux pendant 20 ans. Nous l’entendons parfaitement, mais sur le sujet des commerces, tout est déjà pris en compte et mis en place sur cette première tranche de 272 logements. Une pause n’impactera aucunement les commerces. Quant à ne pas faire subir aux habitants des travaux pendant 20 ans, c’est un peu insultant d’avancer ce propos, notre quartier est en travaux continuel depuis quelques années et le rythme ne baisse pas, donc quelle belle estime aux habitants avoisinant les multiples chantiers en cours…

Ferme du Haut-Sancé

Une question sur le devenir de la Ferme du Haut Sancé. Effectivement, souvent lors des réunions publiques, cette interrogation a fait surface. il s’agit d’un beau bâtiment, on se demande volontiers si elle pourrait devenir un lieu d’animation et non pas un lieu de stockage des services techniques municipaux. La maison du Ronceray est aujourd’hui à l’étroit et il serait opportun de valoriser ce bâti central du quartier du Haut-Sancé/Poterie. De plus, la ZAC du Haut-Sancé, dans son programme, ne met rien en avant à part du logement et encore du logement.

Mr Bourcier avance qu’il est difficile de trouver de la place pour les services techniques. Un centaine de mètres carré sont nécessaires. [ndlr. Il est vrai qu’on pourrait se demander s’il ne serait pas aisé de trouver cette espace dans la nouvelle ZAC du Haut-Sancé]. Il serait sans doute souhaitable d’entamer une réflexion sur cette ferme. Des discussions avec les habitants devront également avoir lieu sur l’équipement sportif du Haut-Sancé. Echanges déjà provoquées par le collège du Landry en raison de problèmes existants sur l’accès aux équipements.

Le Site de l’AFPA

La zone de l’AFPA interroge tout autant. Il s’agit d’une zone très importante dans le quartier, et nous savons déjà que l’AFPA pourrait un jour se délaisser d’une partie de son foncier, surement celle au nord du secteur du Noyer. C’est une zone classée en secteur équipements. Nous avons donc demandé quel type de logement/bâtiment pourraient y être déployés ?

La réponse est que le zonage actuel permet les équipements d’intérêt collectif et les hébergements : il ne permet pas la construction de logements familiaux ou d’activités. Nous essaierons de détailler ce point ultérieurement.

Et enfin, la Charte construction et citoyenneté

Elaborée par un jury citoyen, elle intègre la nécessité d’une concertation entre les promoteurs et les habitants avant la définition des projets immobiliers. Pour éviter les situations du passé où les habitants découvraient les projets une fois le permis de construire affiché. Cette question n’a pas été traitée en séance, nous aurons :

  • Présentation de la Charte le jeudi 3 juin 18h30 en visioconférence au prochain conseil de quartier élargi à la commission cadre de vie. Une validation est prévue fin juin par le conseil municipal.
  • Nous ferons un article dédié sur le sujet.

Comme cela est signalé dans le compte rendu, la commission cadre de vie devra réfléchir à la suite à donner à cette première réunion d’information. Il semble souhaitable d’organiser d’autres points d’information pour répondre à la forte demande d’information. Dans le contexte de la concertation sur la 1ère modification du PLUi, il semble opportun d’élargir l’audience des points informations aux habitants pour qu’ils puissent y contribuer de manière éclairée et constructive. Concernant l’état des lieux sur les infrastructures de quartier (équipements sportifs et culturels), il semble important de conduire un exercice similaire.

Brochure complète Bouygues Immobilier de l’Esplanade

Bonjour

Il est très difficile, comme depuis le début, d’obtenir de l’information riche et intéressante sur ce projet immobilier qu’est l’Esplanade de Bouygues Immobilier.

Nous vous proposons aujourd’hui la plaquette de présentation du ce programme. L’icône en haut à droite vous permet l’affichage en plein écran, un lien plus bas vous offre le téléchargement.

Plaquette Bouygues Esplanade.pdf

Boîtage d’une lettre d’info sur le démarrage des travaux !

Bonjour,

Après des mois d’absence totale d’information sur le projet, son évolution, les étapes etc., les premières phases des travaux de réhabilitation de cette ZAC du Haut-Sancé vont bientôt commencer.

Dès le samedi 24 octobre 2020, des riverains ont commencé à recevoir un fascicule sur le redémarrage de ce projet, et ses principales étapes, accompagné de cette lettre d’introduction :

Comme le met en avant cette communication, une première phase de viabilisation de la première zone va débuter courant novembre 2020. Le gymnase se verra ensuite déconstruit pour cet hiver 2020.

Nous vous proposons le visionnage de ce fascicule :

Le bouton « plein écran » est en haut à droite juste ci-dessous

Ce que nous pouvons retenir :

  • Une communication qui aurait du s’inscrire dans cette démarche depuis de nombreuses années. Il est vrai que cette lettre d’information est enfin claire et amène des éléments (largement attendus) à la population aux alentours de ce projet.
  • L’accent mis sur le gymnase, sur le déroulement d’une nouvelle concertation pour en déterminer sa nature, en espérant que la concertation soit réelle.
  • Le fait que la suite du projet est encore à préciser. Peut-être avons nous été entendu sur les problématiques du quartiers et le fait que la densité soit à revoir ? Hélas nous n’avons que peu d’espoirs sur cet encadré, car le chiffres de 500 logements est toujours encré dans le marbre. Donc sur cette base, cela ne changera pas grand chose.
  • « S’appuyant sur un processus de concertation citoyenne… » Quelle insolence de continuer d’inscrire ceci dans les communications, quand tout le monde sait que la concertation fut un total échec. Quand aurez vous un peu de respect pour vos citoyens ?
  • Côté nature, beaucoup de promesses intéressantes à suivre. Néanmoins, il est usant de mettre en avant la continuité avec le parc du Landry, doit-on leur rappeler que cette ZAC est séparée du parc par une des artères pénétrantes majeures de la ville. Des citoyens se baladant dans le parc du Landry ne vont pas vouloir se balader dans la ZAC, c’est absurde !
  • Evidemment, tout le monde sera aussi intéressé par le renouveau du centre commercial de cette partie du quartier. Nous sommes tous en phase sur ce point là.
  • Enfin nous notons que « Il contribuera par ailleurs à l’enjeu de mixité sociale« . Evidemment nous ne sommes pas contre la création de mixité sociale dans la ville de Rennes, nous aimerions juste rappeler que le quartier 7 participe déjà, aujourd’hui, énormément à cette mixité. Le quartier 7 a déjà une bonne mixité sociale et est même en « excédent » par rapport à d’autres zones. Nous dénonçons un manque d’équilibre vis à vis de quartiers de la ville qui sont en manque de logements sociaux et qui ne possèdent pas de tels projets si massifs. Ce n’est pas nous qui l’inventons, nous pouvons tous voir ces chiffres sur des communications réalisées précédemment.

D’après ce fascicule, nous devrions être tenu au courant des prochaines étapes, nous n’hésiterons évidemment pas à vous faire suivre les infos dès que possible.

Les phases majeurs :

  • Octobre 2020 – Début travaux – Viabilisation
  • Novembre à avril 2021 – Démolition gymnase et continuité chauffage
  • 2ième Trimestre 2021 – Constructions autour de la nouvelle place publique
  • Fin 2022 – Travaux espaces publics
  • Début 2023 – Démolition ancien centre commercial et nouveaux bâtiments
  • Fin 2023 à mi 2025 – Les autres projets immobiliers ?
  • Fin 2025 – Finition voiries et espaces verts
  • Livraison Fin 2026

Pour tout renseignement, n’hésitez pas à appeler :

  • 02 99 86 62 77
  • 07 63 54 93 74

Contre le vote du PLUi au Conseil de Rennes Métropole le jeudi 19 décembre 2019

Bonjour,

Ce jeudi 19 décembre 2019, est soumis au vote, le PLUi.
Evidemment, nous le condamnons en l’état et demandons qu’il soit revisité.

Nous prévoyons encore de nous rendre sur place :

  • Ce jeudi 19 décembre 2019
  • à 17h45
  • à l’Hôtel de ville de Rennes, 4 Avenue Henri Fréville

Si vous partagez ce sentiment qui se généralise à Rennes, rejoignez nous :

  • Pour montrer votre désaccord sur la politique d’urbanisation de Rennes, une urbanisation effrénée, sans règles, sans ordre, sans réflexion
  • Pour dénoncer le PLUi qui sera soumis aux votes, car ce PLUi intègre toujours des incohérences et amène toujours des projets immobiliers hors normes

Si toutefois il vous est impossible de nous joindre sur place, nous vous proposons un moyen simple de montrer votre implication et la comptabiliser. Pour ce faire, à partir de 17h45, nous vous invitons à :

  • Soit venir naviguer sur http://zac-hautsance.fr. Il suffit juste d’ouvrir un navigateur sur cette page web et d’y rester le temps du conseil pour être notifié de votre visite.
  • Ou alors naviguer sur http://bit.do/contreplui, qui redirige vers ce billet du blog qui vous proposera le jour J la vidéo live du conseil de Rennes Métropole. Votre visite sera aussi comptabilisée.

Merci ! On compte sur vous !

Manifestation dans les locaux de Rennes Métropole le jeudi 14 novembre 2019

Bonjour

Le jeudi 14 novembre 2019, nous nous sommes regroupés, lors du conseil de Rennes Métropole, avec plusieurs collectifs et associations d’habitants ayant des problématiques d’urbanisation dans leur quartier.

Nous avions pour but d’interpeller les membres de ce conseil de Rennes Métropole, et de montrer que nous nous sentons toujours exclus, que nos diverses revendications ont été entendues mais n’ont toujours pas été écoutées.

A partir de 17h45 et ceci pendant près d’une heure, nous avons marqué notre présence, accompagné de divers messages. C’est alors que nous nous sommes vu proposé un échange privilégié avec Jean-Luc Gaudin et Honoré Puil.

  • Jean-Luc Gaudin, Maire de Pont-Péan, 5e Vice-président en charge de l’aménagement Président de la commission Aménagement et habitat.
  • Honoré Puil, Vice-président en charge du logement à Rennes, 9e Vice-président en charge du logement, de l’habitat et des gens du voyage.

Les échanges, qui ont duré une heure trente, peuvent être entendus via le lecteur ci-dessous. Notez qu’au bout d’une heure, quelque habitants quittaient déjà la salle…

Pourquoi des habitants ont quitté peu à peu cet entretien ? Car nous aurions pu avoir Mr Sémeril en face de nous, que le discours aurait été le même. Chacun notre tour, nous avons mis nos tripes sur la table, nous avons exposé nos douleurs, nos craintes, nos préoccupations sur l’évolution effrénée de cet urbanisation à Rennes. La réponse, dominée par Mr Puil, fut on ne peut plus stérile, et des dizaines de fois répétée lors des multiples réunions publiques/de quartier/de « consultation ».

Encore une belle déception. Comme si cet entretien n’était là que pour calmer le jeu devant le conseil de Rennes Métropole, pour nous disperser. Encore une fois, jamais nous n’avons eu de vraies réponses à nos questions. Mr Puil a, comme le fait si bien Mr Sémeril, repris tout un historique de l’urbanisation à Rennes. Il a de nouveau expliqué ce que nous savons déjà depuis longtemps. Il a repris les raisons et le choix de cette vision de ville archipel (choix qui se challenge aujourd’hui). Il a mis en avant les chiffres démographiques, il a reparlé du PLH (politique que nous ne condamnons pas), etc.

Bref, nous avons eu un cours magistral d’urbanisation mais aucune réponse à nos attentes. Se désolant toujours de lui couper la parole quand nous lui faisions remarquer qu’il ne répondait pas à nos questions mais qu’il meublait la séance.

Encore une belle déception, encore une non-écoute, encore du temps perdu. Comment ne comprennent-ils pas que cela discrédite grandement leur politique. Néanmoins, nous pouvons noter que leur propre confiance est belle et bien présente.


Retour des différents médias :

Un nouveau quartier face aux ondes de 25 antennes mobiles

Bonjour

Un petit article purement informatif pour que tout le monde visualise bien la pollution invisible qui émane de la tour de 9 étages existante, au nord ouest de la ZAC. Une tour couronnée de 25 antennes différentes (Tout opérateur confondu, tout type de réseau confondu).

Et 25 antennes, ça dégage pas mal d’ondes. Au sein de Rennes intra-rocade, nous sommes dans le top 3 des zones les plus chargées en ondes.

Pour s’en rendre compte, allons voir deux types d’info. Tout d’abord, pour détailler le lot d’antennes présent sur site, rendez-vous sur : Lien ANFR.FR ou bien : Lien Cartoradio.fr. Vous pourrez cliquer sur les points et voir quelles antennes composent la zone.


Nous vous proposons aussi une autre carte, proposée par Rennes Métropole, qui met en avant, visuellement, la portée de ces antennes : https://ondes.rennesmetropole.fr/

Une Avant Première insolente de la part de Bouygues Immobilier sur la ZAC du Haut-Sancé

Bonjour

Cela avance vite maintenant. Découvert il y a peu, voici le programme L’esplanade, visible sur le site de Bouygues Immobilier. Cliquer sur ce lien.

C’est pour le moment, une « Avant Première », aucune idée des délais jusqu’au lancement des permis et de la vente. Nous notons principalement l’élément suivant : « Livraison à partir du 1er trimestre 2023« .

Mais ce que nous pouvons noter, ce sont des aberrations, des remarques insolentes :

Habitez au sein d’un quartier vert et connecté au centre-ville … Dans un quartier parfaitement desservi, avec de nombreux commerces et services qui facilitent la vie quotidienneParfaitement connectée au reste de la ville (…) la ligne Chronostar C1 rejoignant directement le centre-ville

  • Comment oser avancer une telle affirmation quand ce quadrant est le moins desservi de la ville ? Tout le monde l’affirme et Bouygues ose mettre cela en avant. Cette rue Châteaugiron est une catastrophe en termes de transport, et surtout aux heures de pointes.

Avec de nombreux commerces et services … salles de sport

  • Encore un joli mensonge avancé aux futurs acquéreurs. C’est un de nos chevaux de bataille. Cette zone est très mal dépourvue en salles de sport, et celle présente actuellement, en voie de démolition, ne sera jamais remplacée par un réel équipement équivalent, trop cher pour la ville.

Le projet, au cœur de la nouvelle ZAC du Haut-Sancé, a été pensé pour les habitants actuels et futurs du quartier.

  • Mais quelle honte d’écrire cela. « Pensé pour les habitants actuels« , cela fait plus de trois ans que nous condamnons cette densité et qu’on nous refuse (la ville ou Bouygues) tout échange, tout travail intelligent sur le quartier. Jamais on nous a écouté, jamais on a pris le temps de le faire depuis 2016 alors que Mr Sémeril avait promis de travailler ensemble sur les infrastructures de la ZAC.

Du studio au 4 pièces, les appartements neufs proposés sont spacieux et conçus pour une qualité de vie optimale. Prestations thermiques RT 2012

  • En ces temps de prise de conscience climatique, nous regrettons le manque de volonté de la ville ou Bouygues de passer à une norme environnementale supérieure, et de rester sur une RT2012. Nous doutons que ces bâtiments soient véritablement écologique (ex : isolés de l’exterieur…), la course à l’économie étant toujours prioritaire à l’avenir de notre planète, signe d’un égoïsme puissant de ces acteurs.

Habitués aux mensonges, et à l’impossibilité de discuter avec la municipalité depuis plus de 3 ans, voici hélas que le promoteur s’y met maintenant. C’est de pire en pire….

Sondage : Un premier retour de plus de 200 réponses sur l’architecture proposée le 2 octobre 2019

Bonjour

Comme proposé dans le billet précédent, voici un premier retour de vos réponses. Vous êtes plus de 200 à avoir pris le temps de donner votre avis, nous vous en remercions.

Et comme l’atmosphère lors de cette assemblée l’avait fait ressentir, les réponses et remarques traduisent un mécontentement, une incompréhension sur l’architecture, un avis plutôt négatif du visuel du projet avec toujours un désir de densité plus faible.

Nous vous laissons voir les chiffres ainsi que les commentaires. Cliquez sur les visuels.

Nous laisserons tourner le sondage, sans douter de la confortation des résultats. En parallèle, nous allons pousser ces remarques aux élus et aux architectes afin d’en avoir leurs retours.

Pour rappel, initialement, c’est plus de 500 personnes, en majorité les riverains proches du projet, qui étaient CONTRE cette densité et voyaient plutôt 300 logements pour assurer une cohérence dans le quartier : Lien vers la pétition.

Document de l’assemblée de quartier du 02/10/2019

Bonjour

Nous venons de recevoir le powerpoint des présentations proposées lors de l’assemblée de quartier du 2 octobre 2019. Nous vous le proposons au téléchargement sous le lien suivant :

Présentation AG quartier 7 01102019-VF-compressé.pdf

Ou alors en vision direct espanolfarmacia.net. Vous pouvez le mettre plein écran.