Compte rendu de la réunion publique du 19 mars 2019

Compte rendu de la réunion publique du 19 mars 2019

Bonjour,

Mardi dernier à 19h00 a donc eu lieu la dernière réunion publique au Triangle, avec Mr Sémeril, Mme Debroise, un représentant du cabinet CoBé et de l’agence « LIN » de Berlin. Malgré le jour et l’heure proposés pour cette réunion, la salle était correctement remplie et nous avons pu écouter la présentation de l’avancé du projet. Voici un petit compte rendu.

Lien vers le document présenté à cette réunion : Cliquez ici

Tout d’abord une introduction

Un petit rappel du contexte, avec la remise en avant de la première création du dossier de la ZAC en 2016, et la nouvelle procédure de modification de ce dossier qui s’achèvera au prochain conseil municipal le 1er avril. Pourtant, Mr Sémeril ne cache pas que le projet serait déjà entériné. Déjà, l’audience réagit…

Principaux thèmes/remarques relevés

Comme nous pouvons le voir sur l’image, quelques thèmes sont bien notifiés, néanmoins il manque le plus important, chose que nous lui avons fait remarqué par la suite (mais nous y reviendrons) qu’est le nombre de logements.

La fonction commerciale

Petit passage rapide mais primordial ici pour rappeler l’importance de ce projet en ce qui concerne le fait de redynamiser la fonction commerciale du quartier. La dessus, nous sommes tous en phase, depuis toujours d’ailleurs. Et il est bien dommage que les commerçants en activité subissent les retards.

Le nombre de 500 logements

Pour la ènième fois, encore le même discours nous tombe sur les épaules. Rennes ne doit pas être une machine à exclure, il faut accueillir les gens, et surtout qu’ils puissent se loger etc. Il revient sur cette répartition social/aidé/maitrisé, nous y reviendrons.

Les hauteurs du projet

Petit slide pour y déposer une nouvelle fois les hauteurs retenues. Un R+9 le long de la rue de Châteaugiron, puis ensuite, pas mal de R+7 du R+6 puis on descend progressivement. Soit disant la même chose que leur fameux « consensus » de 2016, alors que non…

L’aménagement du projet

Cette présentation, relativement courte au final, se conclue par quelques éléments structurant le projet. A savoir le lotissement, la position des bâtiments, les voies créées etc.

La place centrale

Quelques informations sur cette place qui se veut centrale, unifiante, entourée de commerces au rez-de-chaussée des immeubles avoisinant. Quelques exemples sont proposés.

La place pour un équipement sportif

Un énorme flou encore ici pour l’équipement sportif qui va donc disparaitre. Ce qui est proposé semble un peu étrange et mal adapté à l’environnement de la zone. Ce n’est plus une salle qui serait positionnée, mais un équipement ludique, ouvert, certes esthétique, mais qui nous semble, comme nous avons pu l’entendre plusieurs fois lors des réunions, incompatible avec une vie calme de quartier. Cette zone sportive qui ne pourrait être que bruyante de par sa fonction viendrait déranger les habitants des tours avoisinantes.

Le lien vers le quartier Nord

Les deux illustrations proposent des exemples de transition entre la zone basse et la zone haute. Effectivement, il existe un petit dénivelé entre la partie proche de la rue de Châteaugiron et le reste du quartier.

Les lots et les tours

La présentation s’achève avec un plan de masse assez similaire à ce qui avait été présenté en juin 2018. Vous pourrez y voir les différentes zones, plus ou moins hautes, plus ou moins denses.

Partie échange, questions/réponses

Et c’est donc à ce moment que l’assistance a pu retrouver l’ambiance des réunions précédentes. Nous notons néanmoins une variante; Autrefois, c’est nous, habitants, qui étions un peu plus dans l’affront et les élus dans le calme, cette fois-ci, c’était l’inverse. Nous avons su garder un certain sang froid, nous étions posés. et nous sentions les élus un peu plus agacés.

Agacés car nous les avons interrogés sur des points qui nous touchaient particulièrement et nous n’avons eu aucune réponse. Et un à un, les habitants du quartier leurs faisaient remarquer cette non réponse. Même de la part d’habitants proches au projet et qui venaient à une telle réunion pour la première fois.

Les points remontés étaient principalement :

  • La densité de 500 logements : Malgré des remarques fondées et liées à la surenchère de livraison de logements (comme expliqué ici) ou à la politique d’habitation (expliquée ici), Mr Sémeril n’a jamais répondu directement à ces questionnements et a recommencé son discours électoral en affirmant que sans tout cela, Rennes sera une machine à exclure. Notez qu’on ne demande pas de ne rien faire mais juste d’être plus raisonné vu les chiffres précédent.
  • La circulation voiture et bus : Ici aussi, aucun ajout par rapport à ce que les techniciens de la ville avaient remontés en octobre 2018 (expliqué ici). Tout va bien, et le projet ne changera rien à cela. Donc pourquoi réduire la densité du coup !?
  • Remarque intéressante d’un habitants : En effet, quelqu’un a remonté que la ville a précédemment eu le choix de pouvoir élargir la rue de Châteaugiron pour y dédier une voie de bus plus longue. Notez que nous n’avons eu aucune réponse de Mr Sémeril la dessus. En effet, la ville aurait largement pu préempter un peu d’espace sur tous les programmes immobiliers de cette rue pénétrante et majeure, mais non, il semble préférable que les immeubles soient presque sur la rue tellement les trottoirs sont inexistants.
  • Les hauteurs : Il en a été question encore, évidemment. Mais comme tout le monde semble le croire, ce n’est vraiment pas la première préoccupation des habitants du quartier, ce que met Mr Sémeril pourtant systématiquement en avant. Les hauteurs impressionnent, mais si peu par rapport aux autres soucis, comme la densité.
  • Faire un pari : C’est ce que Mr Sémeril fait mot pour mot sur le quartier. Il parie sur notre confort de vie, le confort des futurs habitants, tranquillement. « Ouais, ça va le faire, je le sens bien« . Non mais où va t-on ?
  • Le consensus : Encore une fois, les élus ont mis en avant leur soit-disant consensus de 2016. Nous ne l’acceptions toujours pas. Cette fois-ci d’autres personnes ont contesté ce fait. Même celles qui avaient participé aux ateliers de travail. Eux-aussi contestent cette validation du consensus. Mais on refuse toujours de nous entendre.
  • Comparaison avec le Blosne : Mr Sémeril affirme que le quartier le moins dense de Rennes est le Blosne. Pourtant je vous invite à regarder ce lien là, une étude d’Audiar, qui montre que la densité de ce quartier est globalement à 66 habitants par hectare, alors que celle-ci rend compte de la présence de vastes espaces verts. Dans le détail, la densité moyenne se situe plutôt autour de 100 à 150 hab/ha si l’on exclue les secteurs agricoles situés au-delà de la rocade. Et ceci sans le projet à venir sur ce secteur qui va encore augmenter cette densité. Voyez vous même une illustration de la nouvelle ZAC du Blosne que l’on peut voir sur le site Urba-rennes.fr. Cet exemple est donc contestable, question densité, une fois ce quartier renouvelé. Lien vers les densités issues des rapports d’Audiar.

La suite du projet ?

Elle est encore très floue et incertaine, surtout que l’une des dernières phrases de Mr Sémeril dans cette réunion fut « Je suis élu jusqu’en 2020 ! » ce qui ne nécessite pas de commentaires, belle notion de concertation encore une fois… Nous avons les dates ci-dessous, et nous savons aussi que le dossier de modification de création de la ZAC du Haut-Sancé sera voté au prochain conseil municipal qui aura lieu le lundi 1er avril 2019. Nous y serons d’ailleurs, pour poser encore nos questions.

En attendant la suite des évènements que nous ne manquerons pas de vous faire découvrir, pensez toujours à la pétition : Tous les détails ici. N’oubliez pas de la communiquer aux rennais qui sont aussi impactés.

Suivez nous et aimez nous sur :
0

À propos de l’auteur

grobigou administrator

4 commentaires pour l’instant

BodollecPublié le5:18 - Mar 24, 2019

Merci pour ce compte rendu. Il y a eu des efforts de fait, c’est certain, mais le nombre de logement reste un gros souci. Comment pouvez vous entasser 500 logements sans leurs proposé de pouvoir ce déplacer, sans école pour les enfants, etc…
Je vois déjà le beau parc du Landry diminue dans les prochaines années.

MacquairePublié le8:53 - Mar 24, 2019

Cette politique urbaine à outrance fait peur
Quant a la démagogie du Sieur Sémeril, il n y a rien à rajouter

BodollecPublié le9:32 - Mar 28, 2019

Bonjour, apparemment le projet de la ZAC doit être voté le 1er avril. Est-ce que vous savez s’il est possible de faire quelques chose ? merci d’avance.

    grobigouPublié le9:38 - Mar 28, 2019

    Bonjour
    Oui tout a fait, le dossier sera voté lundi au CM.
    Nous y serons pour déposer une question et demander évidemment de ne pas voter pour ce dossier qui n’est pas abouti pour nous tous.
    Nous envisageons aussi de déposer les 1000 signatures et la demande d’intervention sur un sujet densité à un prochain conseil municipal.
    Nous envisageons aussi de lancer aujourd’hui l’appel aux intéressés pour être présent devant la marie, lundi prochain, le 1er avril, à partir de 17h15 (heure à laquelle les questions commencent) pour montrer l’implication d’un grand nombre de personnes.

Laisser un commentaire