Approbation du dossier de la ZAC du Haut-Sancé

Approbation du dossier de la ZAC du Haut-Sancé

Bonjour,

Lors du dernier conseil municipal du 1er avril 2019, avait donc lieu, comme nous l’avons vu précédemment, l’approbation de ce dossier.

  • Point 65 – DAUH SA ADD-18 : Aménagement et services urbains, environnement – Quartier Francisco Ferrer/Landry/ Poterie – Première modification du dossier de création de la ZAC du Haut-Sancé (ex Châteaugiron-Landry) – Bilan de la concertation – Approbation

Voici le passage en question avec les prises de parole de différents intervenants, l’opposition, les alliances, Mr Sémeril et Mme la Maire :

Evidemment, le résultat de cette approbation, par le concept de majorité et d’alliances (avec le groupe écologiste par exemple) a amené un vote positif de ce dossier modificatif de création de la ZAC du Haut-Sancé.

Nous ne revenons pas, vous l’aurez compris, sur l’intervention de l’opposition. Ils sont en notre faveur. 10:00 – Quant à l’intervention du groupe écologiste, représenté par Matthieu Theurier, le discours est proche de celui de Mr Sémeril :

  • La ligne C1, de bonne qualité, doit devenir un transport en commun en site propre depuis Chantepie vers Rennes République. C’est juste impossible ! Il n’y a plus de place, plus de foncier pour le réaliser. La ville aurait pu le faire en préemptant de l’espace sur les nouvelles constructions privées, mais non, elle n’a pas choisi de le faire.
  • 11:53 – Il parle même d’apaisement de la rue de Châteaugiron, mais elle restera, de par sa nature, une rue pénétrante et principale de Rennes qui ne sera jamais apaisée. Pourquoi avancer de tels mensonges. De plus le concept de plateau piétonnier est tout simplement faux. La place du quartier ne peut pas être considérée comme apaisante pour le trafic routier. Il n’y aura qu’un simple feu de signalisation supplémentaire mais rien de piétonnier. Nous avions demandé une telle infrastructure sur la route, ce que la ville a tout simplement refusé.
  • Re-qualifier le centre commercial. Tout à fait d’accord encore une fois. Nous le désirons tous, nous ne remettons pas ça en cause, c’est hors sujet.
  • 12:41 – La continuité végétale avec le parc du Landry. Ca, permettez nous d’en douter fortement. Une famille se baladant dans le parc du Landry ne va pas poursuivre sa promenade au milieu de tours, j’en doute fortement.
  • La démolition de l’équipement sportif permet la réalisation de la place piétonne. C’est faux. En 2016 lors du premier projet, le gymnase était encore dans le dossier, et cette place centrale aussi.
  • 15:19 – Processus de participation plus que chamboulé. Merci de le reconnaitre, car la Maire et Mr Sémeril ne le conçoivent pas du tout. Et nous n’avons aucune possibilité de le faire contester.

16:15 – Puis c’est au tour de Mr Sémeril de prendre la parole.

  • Pour lui le seul débat concerne la démolition du gymnase.
  • 16:50 – Il parle ensuite, qu’au cours de l’enquête publique, « la Maire a fait le choix de revenir [ndlr : sur le projet initial] parce que nous avons écouté les habitants ». Il fait ici référence à la diminution des hauteurs suite à la proposition incroyable en avril 2018 (R+16 etc, 580 logements…). Nous vous invitons à lire cet article qui met en avant ce jeu de charme envers les commissaires de l’enquête publique. Ils nous prennent vraiment pour des imbéciles.
  • Il met toujours en avant la concertation sur ce projet. Mais la ville continue de penser que les 660 personnes (lien) du quartier lors de l’enquête publique et les plus de 500 personnes (lien), toujours du quartier, qui ont manifesté leur mécontentement sur la densité, ne représentent qu’une poignée d’habitants. Il est incroyable de toujours nier que la quasi-totalité du quartier est contre ce nombre de 500 logements.
  • 17:55 – Ensuite, il parle de l’équation complexe qu’est le logement à Rennes. Nous sommes tout à fait d’accord que c’est extrêmement compliqué, avec toutes les problématiques qu’il faut prendre en compte. Mais nous avons régulièrement mis en avant des faits pour lesquels nous n’avons jamais eu de réponse ! Pourquoi nier ces questions : Pourquoi sur-construire par rapport aux objectifs déjà ambitieux (lien) ? Pourquoi nier le fait que c’est aussi la politique de logements de la ville qui fait exploser les prix de l’accession libre (lien) et qu’à cause de cette politique, les promoteurs doivent réaliser plus de logements que nécessaire sur la surface du projet (lien) ?
  • 18:46 – Il affirme ensuite que « … sur les projets de construction, sur 95% des surfaces déjà existantes, à aucun moment, nous avons eu une contestation…« . Nous sommes donc les seuls à nous battre, les seuls à contester un projet. Encore une belle manière de nous prendre pour des imbéciles, tout comme les collectifs et associations qui se sont jointes à notre cause.
  • Ensuite, il dérive un peu sur les transports, du hors sujet que nous ne contestons même pas : « Nous n’avons pas entendu de contestation sur la ligne b du métro ». Il faut bien meubler le discours récurrent. On en profite pour rappeler que nous sommes à 1.2km de ce métro, donc que les futurs habitants n’emprunteront pas régulièrement cette ligne.

24:42 – Et puis Mme la Maire, de finir. Nous rappelons que depuis 2016, c’est la premier fois, oui la première fois, et cela malgré une demande d’entrevue, qu’elle s’exprime sur le sujet.

  • Elle met en avant : Le pilier social, la capacité à chacun, quelque soit les revenus, à pouvoir se loger à Rennes. Rareté => Chereté => Exclusion. Elle revient donc sur le PLH et la répartition des logements sociaux/aidés/maitrisés/libres. C’est une bonne chose, mais nous avons expliqué son effet pervers ici. De plus, notre quartier est l’un des rares à présenter une mixité sociale équilibrée. Que dire du quartier de Mr Sémeril ou de Mme Appéré, où le social manque cruellement.
  • 26:00 – Elle parle ensuite du pilier démocratique. Pour elle, il y a eu une concertation tout à fait exemplaire. Comment prendre les riverains de nouveau pour des imbéciles, et de manière exemplaire. Elle revient sur les ateliers de 2016 au cours desquels elle affirme que le consensus a été parfaitement atteint. Elle aurait du venir à la dernière réunion du 19 mars, entendre ces mêmes personnes affirmer le contraire.
  • 27:21 – Elle confesse ensuite l’erreur suivante, le petit retour sur les propositions alternatives de 2018 qui ont « troublé » les riverains. Nous n’y reviendrons pas.
  • Au nom du respect de l’engagement des habitants, ils reviennent en arrière. voilà uniquement ce que représente la concertation pour Mme la Maire.
  • Elle considère qu’elle est totalement respectueuse des procédures de concertation qu’elle a lancée. Mais que maintenant cela suffit, on doit fermer notre bouche, pour être poli.
  • 28:36 – Enfin, tout comme Mr Sémeril, elle aussi considère que ces oppositions ne sont pas celles de tous les habitants, mais celles de quelques habitants. Elle constate qu’un certain nombre d’habitants s’oppose et cela ne peut pas invalider la concertation.

Même si ce résultat entre dans la logique de la majorité, cette séance du conseil municipal est une belle déception, accompagnée d’une frustration de ne pouvoir réagir lors des prises de parole, qui enchainaient des points non fondés, honteux et mensongers.

On note aussi qu’il n’a jamais été question du cadre de vie et de la qualité des engagements ressassés pour rennes 2030.

Le travail n’est pas finit, nous avons encore des actions en cours, dont le débat sur la densité et la cohérence des quartiers, prévu le lundi 24 juin 2019 au conseil municipal et que nous devons travailler.

Suivez nous et aimez nous sur :
error0

À propos de l’auteur

grobigou administrator

4 commentaires pour l’instant

BodollecPublié le11:45 - Avr 4, 2019

Bonjour, quand je vois le bordel que c’est tout les jours pour circuler rue de Chateaugiron, j’ose même pas imaginer ce que ça va donner avec 500 logements en plus. Sachant que j’ai appris il y a quelques jours que des immeubles vont être construit un peu plus haut dans la rue de Chateaugiron, des maisons vont encore être détruite pour y faire des immeubles. Je les voient déjà venir dans quelques années quand ils auront construit leurs 500 logements et qu’on pourras pu circuler, grignoter sur le parc du Landry. Après tout les espaces verts à Rennes n’est pas vraiment leurs priorités !!

JeanPublié le6:02 - Avr 5, 2019

Faut faire intervenir des avocats puissants.la morale elle en a rien a foutre.500 personne n a aucun poid pour son panier d électeur.

Dossier – Notre positionnement détaillé – ZAC Haut SancéPublié le5:25 - Avr 8, 2019

[…] Malgré tous ces éléments qui nous semblent à tous, les riverains, justifiés, nous vous rappelons le verdict négatif, dont les conclusions de l’approbation sont décrites dans cet article. […]

BORGNARDPublié le5:25 - Avr 8, 2019

Je suis également favorable à ce que nous prenions un avocat
Serait-il possible d envisager une réunion exclusivement avec les riverains pour en débattre avant le prochain conseil municipal
Je veux bien distribuer les convocations
Jacqueline BORGNARD

Laisser un commentaire