Echange courrier avec Mme La Maire Nathalie Appéré

Echange courrier avec Mme La Maire Nathalie Appéré

Bonjour,

Nous, collectif d’habitants proches de cette ZAC, avons travaillé sur un courrier, avec l’Association de Défense du Haut-Sancé, afin d’interpeler Madame Nathalie Appéré et espérer la rencontrer physiquement, ainsi qu’avoir son point de vue et son argumentaire sur nos revendications.

Envoyé le 1er mars 2019, vous pouvez consulter le courrier dans le lien suivant :

Dans ce courrier, nous revenons sur un grand nombre de points que nous souhaitions pouvoir parcourir avec Madame La Maire. Nous ne l’avons jamais rencontré jusqu’à présent, alors que le sujet est on ne peut plus épineux et contesté, et que le seul et unique intervenant de la municipalité élue que nous ayons est Mr Sébastien Sémeril.

Après quelque temps d’attente, nous venons de recevoir un courrier, ce 11 mars 2019, nous aimerions le découvrir et l’étudier avec vous, le voici :

Qu’en est-il, reprenons ensemble les axes de sa réponse :

Réponse non pas de Mme La Maire mais de Mr Sémeril

Nous croyons que le message n’est pas passé. Nous avons échangé (plutôt tenté d’échanger) avec Mr Sémeril depuis plus de trois ans maintenant. Et les nombreuses contestations sur le projet ne semblent pas l’atteindre. Via cette lettre, c’est Madame La Maire que nous voulions interpeller, rencontrer et, dès le début de la lettre nous pouvons lire : « Elle [ndlr Nathalie Appéré] m’a chargé de vous répondre. » Première grosse déception.

Un rappel de la prochaine réunion d’information

Vous trouverez toute les infos ici : Article Réunion Information

Adoption en conseil municipal du dossier de création de la ZAC

Nous y reviendrons dans quelques lignes, mais à l’époque, étant de simples citoyens ne connaissant pas les ficelles du métier, nous n’avons eu aucun retours ni sur ce vote, ni sur sa date.

Suite à la réunion de présentation de 2016 (article) aucune information d’état, de réalisation, de prise de décisions, strictement rien, n’a transpiré de la municipalité vers les habitants du Landry, et ceci, pendant deux ans !

Conservation de l’équipement sportif existant

Pour cet aspect sportif, lors de la réunion de concertation du 6 octobre 2018, nous avons bien remonté que cela allait créer un manque important au sein de la zone si cet équipement sportif était voué à disparaître.

De la réponse de Mr Sémeril, il semble que cela ait été entendu, et nous espérons que l’avenir de la salle de sport reviendra lors des prochaines réunions

Présentation aux habitants des nouvelles propositions – Printemps 2018 & Rappel du PLU – Le zonage UO de la zone

La municipalité serait revenue vers nous pour revoir les hauteurs. Nous ne nous étendons pas plus sur ce sujet traité plusieurs fois et décrit dans cet article que nous vous encourageons à relire.

Pour nous, il est évident que cette opération de réduction de la hauteur des tours entre avril, juin et octobre 2018 ne fut qu’une opération de séduction des commissaires de l’enquête publique. Et le pire, c’est que cela a fonctionné.

Le tissu alentour est hétérogène, traiter finement avec l’existant

Ces deux aspects suivants sont donc synonymes de « tissu hétérogène »

Bon et bien il doit s’agir d’un tissu moderne avec 50% d’élasthanne de telle façon qu’il s’étire encore mieux que précédemment. Non mais soyons sérieux une seconde.

La ZAC de Baud-Chardonnet, que Mr Sémeril doit approuver et aimer car le chantier a été lancé et se déroule actuellement, est une catastrophe urbaine, comme nous avons pu l’entendre de la bouche d’un architecte travaillant sur Rennes. Il serait réellement intéressant connaitre le pourcentage de rennais qui trouve cette ZAC réussie, d’un point de vue bâtiments (nous ne parlons que de la partie logements/bureaux, pas du parc qui heureusement donnera de l’air aux habitants de ce quartier). Car avec toutes nos rencontres depuis plusieurs années, personne n’a jamais remonté un attrait pour cet ensemble immobilier, à part quelques architectes ou promoteurs.

Donc oui, nous sommes on ne peut plus inquiet pour cette ZAC du Haut-Sancé, une fois qu’elle sera achevée si nous partons sur ces bases. Car vu les chiffres avancés, je suis persuadé que le résultat ne pourra être que trop imposant par rapport au quartier environnant et que nous aurons que nos yeux pour pleurer.

L’ensemble des documents sont en ligne

Il est fort regrettable que nous devions à chaque fois quémander ces documents auprès de la marie. Sans cela, ils mettent un temps incroyable à nous les fournir. Et quels documents… Si un employé proposait de telles « synthèses » sans aucun argumentaire sur son lieu de travail, nous pensons qu’il aurait quelques remarques de ses supérieurs.

Thématique de la pollution des sols

Nous n’avons, en ce jour, toujours aucune information sur la pollution de cette station service. Si les études réalisées à ce jour ne révèlent pas d’incompatibilité, il serait très convenable de leur part de nous faire suivre le résultat de ces études, chose que nous demandons depuis des mois.

Dépollution de la station Total

Il est très intéressant d’apprendre que c’est Total qui se doit de « réaliser des investigations et de remettre en état le site pour un usage identique« . Puis que le promoteur, par la suite, devra lui aussi « conduire des études complémentaires« . Nous ne manquerons pas de nous y intéresser.

Programmation validée dans le dossier de création initial de 2016

Encore un dialogue de sourd. Pourtant le fait que, ce « consensus » soit largement contesté, comme nous l’avons encore rappelé dans le courrier, ne semble pas parvenir aux oreilles de la municipalité. C’est assez incroyable de ne pas entendre les citoyens de sa propre ville.

Comparaison avec programme Rue Victor Vault

Pour précision, la densité affichée de la ZAC du Haut-Sancé est de 114 logements/ha (source) et de plus, en considérant qu’il n’y a aucun espace vert sur cette zone (Sinon cela augmenterait cette densité).

Ensuite, son exemple est très intéressant. Nous allons reprendre le collage mis en avant dans un article précédent. On peut y observer les secteurs où l’implémentations des logements sociaux est plus ou moins bien représentée.

Et étrangement, alors que la zone habitées par des élus est une zone où le logement social est sous-représenté et où aucun projet de cette nature voit le jour, ce projet immobilier de 140 logements (voir encadré rouge), dont au moins 60% seront à prix très encadrés (<2800 euros le mètre carré), se positionne pile poil au milieu d’un secteur où le logement social est suffisant et où il faut développer le logement libre. Nous remarquons même que le premier bâtiment livré est en pure social (source). Il semblerait que ça soit un mauvais choix d’exemple…

Etude d’impacts

Nous avons de nouveau interrogé la municipalité sur l’importance d’avoir une réelle étude d’impacts. Car suite à la réunion de concertation d’octobre 2018 (conclusions ici) nous étions estomaqués devant les retours dépourvus de réelles analyses (à part pour le groupe scolaire). Mais apparement, ici aussi le message ne remonte pas.

Circulation des voitures et bus

Même ressenti que précédemment sur la mise en avant de chiffres qui ne permettent en rien de savoir si ce trafic supplémentaire aura un impact modéré. La seule chose qui en ressort est qu’il sera bien modéré oui, mais sur une situation déjà bloquée sur cet axe là.

Il est dit que l’ensemble des voies internes seront limitées à 30 km/h comme le reste du quartier. Oui mais des inquiétudes existent. Plusieurs remontées ont été faites à la direction de la voiries pour signaler des vitesses excessives des voitures dans la zone. Mais cela ne semble pas donner de suites. Qu’est ce ce cela sera avec ces 1500 habitants supplémentaires ?

Des mesures de vitesses, sur la zone la plus lente de l’Avenue Georges Henri Rivière (entre deux chicanes) ont montré que :

  • 20% des voitures roulent plus vite que 40 km/h,
  • 3.5% de véhicules au dessus de 50 km/h

Il est bon de savoir qu’aux extrémités de cet axe, hors chicanes, les voitures roulent encore plus vite. Et ces résultats sont, pour cette direction, « normaux » pour cette zone. Une zone purement pavillonnaire et bourrée d’enfants. Rien de plus ne sera fait.

Enfin les bus

Mr Sémeril avance que cette liaison « est assurée par deux lignes Chronostar (C1 et C2) avec un couloir bus dédié au droit de l’opération« . Pourtant, nous n’arrêtons pas d’essayer de lui faire comprendre que sans couloir dédié de bout en bout de l’intégralité de la rue de Châteaugiron, les bus seront de facto soumis aussi aux embouteillages, cela parait simple à comprendre pourtant, mais il s’avère que non.

Encore une déception sur la communication, sur la concertation avancée par la municipalité élue. Et surtout, le but de ce courrier est totalement omis : aucune réponse de Madame La Maire et aucun rendez-vous avec elle en perspective.

Mr Sémeril revient toujours sur les mêmes bases, sur un discours établi et non ouvert aux habitants. Il devient incompréhensible qu’il puisse continuer de mettre en avant son soit disant consensus de 2016 alors qu’à chaque rencontre, il subit les foudres d’une majorité des habitants du quartier.

La réunion du mardi 19 mars 2019 risque d’être tendue….

Suivez nous et aimez nous sur :
0

À propos de l’auteur

grobigou administrator

2 commentaires pour l’instant

Intervention au conseil municipal du 1er avril 2019 – ZAC Haut SancéPublié le9:42 - Avr 2, 2019

[…] Il revient sur le courrier de réponse qu’il nous a soumis suite à une demande de rencontre avec la Maire. Nous avons constaté sa réponse sur cet article là. […]

Approbation du dossier de la ZAC du Haut-Sancé – ZAC Haut SancéPublié le11:32 - Avr 4, 2019

[…] finir. Nous rappelons que depuis 2016, c’est la premier fois, oui la première fois, et cela malgré une demande d’entrevue, qu’elle s’exprime sur le […]

Laisser un commentaire