Compte rendu de la réunion de concertation du 6/10/2018

Compte rendu de la réunion de concertation du 6/10/2018

Bonjour

Samedi dernier, le 6 octobre, a eu lieu la dernière réunion de concertation au Triangle. Nous aimerions vous faire un résumé de cet « échange ». Les documents présentés en séance vous seront transmis dès que nous les réceptionnerons.

Des déceptions

Tout d’abord, nous avons noté une déception de taille de la part de tout le monde : L’absence des élus. Pas de Sébastien Sémeril, ni de Catherine Debroise. N’étaient donc présents que des agents administratifs ainsi que des techniciens de la ville.

Ensuite, l’audience (assez importante et je vous en remercie) fut surprise de l’organisation de cette réunion. En effet, il ne s’agissait pas d’une réunion publique comme précédemment, mais ce rendez-vous était plutôt dans l’optique de la concertation, comme en 2016. Trois ateliers étaient proposés aux participants :

  1. La programmation en logements de la ZAC
  2. Les incidences du projet sur les déplacements et la circulation
  3. Les incidences du projet sur les équipements scolaires de la ville de Rennes

Initialement prévu en scindant en trois les participants, puis en exerçant une rotation des groupes, un certain nombre de personnes ont montré leur mécontentement sur cette façon de faire. Après quelques échanges houleux, nous nous sommes regroupés dans la plus grande salle.

Le calme étant revenu, et pour le bon déroulement de la matinée, nous avons ensuite écouté les résultats des études d’impacts demandées lors du rendez-vous de juin 2018.

Les ateliers – Equipements scolaires

Des projections sur les effectifs scolaires ont été présentées. Il a été estimé que, pour le projet de la ZAC actuel, 80 enfants supplémentaires devraient s’ajouter au total de l’école de Chateaugiron-Landry. Il a aussi été notifié que la ZAC de Baud-Chardonnet verra naitre une nouvelle école et que la répartition devrait alors évoluer.

L’école ne peut évidemment pas aujourd’hui accueillir ces 80 nouveaux élèves. Mais il existe encore du foncier disponible pour d’éventuels agrandissements. Sur l’image ci-dessous, vous verrez au nord l’espace libre près de l’école élémentaire et au sud un petit espace près de l’école maternelle.

Néanmoins, des problèmes sur l’accès et la répartition des temps de restauration persistent. Nous sommes déjà sur une rotation de trois services, ce qui apporte un questionnement sur la qualité de restauration de nos enfants.

Apparemment, il a été estimé que la salle de restauration peut être réaménagée pour accueillir 30 enfants supplémentaires en ajustant plus précisément les salles. Pourquoi pas, mais la capacité d’accueil étant déjà pleine, les doutes demeurent.

On note aussi que l’accès au restaurant est problématique du fait du parking.

Les ateliers – Gymnase du Haut-Sancé

Nous avons eu une nouvelle présentation de l’état du gymnase du Haut-Sancé. Il semblerait vétuste, mal isolé, datant des années 1981, avec une taille non usuelle. Il est majoritairement utilisé par des sports peu conventionnels et par des entreprises. Son utilisation est au 3/4 pleine.

Pour nous, l’assistance, nous en concluons une utilisation intéressante mais d’après la ville, il est sous utilisé, et coûte cher en entretien. La solution est qu’il faudrait un vrai nouveau gymnase de taille plus normale. La ville, à ce jour, n’a pas acté sur quel type d’équipement il faudrait insérer dans cette ZAC.

Les ateliers – Déplacement / transports

Nous avons eu, par la suite, un retour sur les transports. Mais c’est ici une approche empirique que nous avons écoutés. Un étude grossière sur la base des chiffres de Rennes et Rennes métropole avec aucun détail dans le quartier du Landry / Cimetière de l’est.

La ville dispose tout simplement de deux compteurs de voitures dans le secteur. Un sur la rue de Chateaugiron-Landry, au niveau de la voie de chemin de fer, et un autre sur le boulevard Paul Hutin Desgrées, en allant vers le Carrefour Market, comme vous pouvez le voir sur la photo suivante, dans les ronds rouges.

Après l’exposé des techniciens de la ville, on se rend juste compte qu’il n’y a tout simplement aucune étude sur le secteur. Nous avons eu des statistiques journalières, sans aucun développement.

Sur la rue de Châteaugiron, les chiffres (qui, au passage, ne datent pas de 2018) décrivent un nombre de 20000 voitures par jour, les deux sens cumulés. Afin de trouver le chiffre correspondant aux heures de pointe, tel le matin, il suffit de le diviser par 10. Ce qui donne 2000 véhicules à l’heure de pointe le matin dans les deux sens, soit environ 1000 véhicules dans un sens.

Qu’est ce que l’ensemble des véhicules de la nouvelle ZAC apporteront :

Base de calcul pour le trafic généré par les logements pour 500 logements.

  • 1.8 individus par logement.
  • Le chiffre intègre les étudiants : c’est facile, c’est exactement ce qu’il faut faire pour faire baisser la moyenne.
  • Mais, dans notre quartier nous sommes au-dessus de 1.8 car il y a énormément de familles. De plus, dans les programmes, les moyennes d’individus par logement sont plus élevées.
  • 3.8 déplacements par jour et par personne.
  • Ce qui ramène à 3420 déplacements par jour.
  • 20% des déplacements ont lieu à l’heure de pointe du matin.
  • Résultat pour cette ZAC : 240 déplacement de véhicule personnel à l’heure de pointe du matin

La conclusion du technicien : 240 en plus des 2000 véhicules aux heures de pointe n’est absolument pas un problème. Il est important de noter que cette étude grossière ne tient pas compte des programmes privés, de plus en plus nombreux sur cet axe, et relativement denses. Ne serait-ce pas intelligent d’avoir une étude d’impacts globales ?

De cette démonstration, les habitants ont souligné que le trafic est majoritairement entrant le matin et sortant le soir. De ce fait, il n’est pas juste de considérer la moitié du trafic total pour estimer le trafic dans un sens.
Il a été pris comme hypothèse un trafic pic équivalent au trafic total dans un sens divisé par 10. Cette deuxième hypothèse est rejetée par les habitants qui soulignent qu’il faut prendre en compte la fluidité du trafic aux heures de pointe matin, midi et soir pour mesurer l’état de congestion du secteur.

Ces hypothèses sont plus que favorables pour minimiser l’impact sur le trafic routier. N’ayant pas les derniers chiffres du trafic sur le secteur ni une vraie analyse de la situation dans le secteur, on reste sur une estimation minimaliste d’un trafic sous-estimé. Ceci laisse craindre le pire vu que les habitants vivent déjà une situation exécrable.

Il a été demandé d’inclure dans l’étude le secteur :

    1. Villebois Mareuil
    2. Auguste pavie
    3. Avenue du Haut-Sancé
    4. Châteaugiron
    5. Plus la rue qui va vers Carrefour Market

Et pour finir sur cette déception concernant le transport, le point des vélos n’a pas été abordé. Tout autant que les peurs observées sur la sécurité du carrefour.

Les ateliers – Transport en commun

La ville ne semble pas avoir tester le C1 le matin à l’heure de pointe. Pour la ville, pas de soucis : ils se basent uniquement sur un chiffre qu’est la moyenne entre deux bus, 7 à 12 minutes pour le C1 Chantepie-République.

Quel temps de trajet pour le C1 aux heures de pointes ? Aucune réponse. Les habitants ont aussi rappelé que les bus sont bondés aux heures de pointe.

Un des problèmes majeurs de ce genre de ligne est que, comme pour la C2, elles n’ont pas de voies dédiées, ces bus sont donc directement impactés par le trafic routier.

Les ateliers – Passage piéton

Le système actuel est très dangereux. Les habitants ont interpelé sur le fait qu’il fallait faire courir les enfants pour traverser le passage piéton. Ce point de sécurité a toujours été négligé par l’équipe municipale.

Jusqu’à présent les habitants n’ont toujours pas de vision claire sur le futur carrefour ni les mesures pour renforcer la sécurité et éviter cet axe trop routier. La zone étant dangereuse, il a été suggéré de limiter la zone à 30 km/h pour sécuriser la traversée piétons.

Réponse de la ville : « C’est un axe pénétrant, on ne peut pas limiter la fluidité ». C’est incompréhensible car si on reprend la déclaration sur l’honneur de la ZAC par Mme Appéré.

  • Rappel de la demande d’examen au cas par cas préalable à la réalisation d’une étude d’impact :

Que pouvons nous en retenir : 

  • Pour les infrastructures scolaires : Ils reconnaissent qu’il n’y a pas les capacités d’accueil aujourd’hui. Néanmoins, l’école est scalable.
  • Pour les infrastructures sportives : Le représentant n’était pas au courant que la salle du Haut-Sancé était rasée à la dernière présentation. L’isolement du quartier par rapport aux infrastructures sportives n’est pas de son ressort. Sur le stade Jean Coquelin : l’avenir de ce stade semble bien menacé. Donc Pas de structures sportives conséquentes à proximité pour le Landry et le cimetière de l’est.
  • Pour les infrastructure de quartier : Sujet non abordé.
  • Pour la circulation : Complètement hors sujet. Une simple étude approximative ne tenant pas compte des chiffres du quartier ni de la spécificité du secteur.
  • Pour les transports en commun : D’après la ville de rennes, les transports en commun (bus) desservent bien. Lorsque l’on a parlé des heures de pointe => silence radio.
  • Pour la programmation en logements de la ZAC : la ville de Rennes reste sur un choix de 500 logements. Les habitants ont rappelé le premier chiffre de ce programme (200 logements : source) ainsi que le fait que ce chiffre a toujours été contesté à la concertation de 2016.

Très peu de réponses intéressantes, beaucoup de déceptions, encore énormément d’attentes et un manque de réponses à nos questions. La majorité de l’assistance est toujours mécontente que la densité reste aussi forte (ces 500 logements).

La prochaine étape : Une réunion publique, avec les élus, pour revenir sur la conclusion de ces ateliers. Nous avons déjà hâte…

Suivez nous et aimez nous sur :
0

À propos de l’auteur

grobigou administrator

41 commentaires pour l’instant

LE PLE LINDREC MartinePublié le5:10 - Oct 13, 2018

Merci beaucoup ce compte rendu est explicite. Heureusement que la population se mobilise, bonne analyse, avec tout mes remerciements pour votre travail et votre implication. Cordialement Martine Lindrec

BulletPublié le5:26 - Oct 13, 2018

Bilan amer après cette réunion. Les techniciens étaient envoyés par les élus pour noyer le poisson, faire des présentations théoriques comme ils auraient pu en faire dans n importe quartier. Parce Que la ville ne veut pas plancher sur une autre alternative. Il faut donc se mobiliser et amplifier le mouvement. Les élections sont en 2020 et les élus ont tout intérêt à faire traîner les choses jusque là. Ensuite il sera trop tard

Thibault PenvernPublié le5:31 - Oct 13, 2018

Simplement vous dire merci! Ne pouvant être présent sur lavette réunion. Je constate sue les réunions se suivent et on continue de nous prendre pour des …. Bref vive la mobilisation dans ce beau quartier!

Jacqueline BORGNARDPublié le5:44 - Oct 13, 2018

Merci pour ce compte rendu on ne peut plus clair et merci également pour l’énergie que vous déployez pour cet épineux dossier.
les riverains du Landry doivent rester mobilisés pour faire reculer la municipalité qui organise des réunions avec des collaborateurs qui n’ont pas de réponse aux questions posées : combien de tours ?
combien d’habitants ? – stationnement des véhicules ? refuser de croire que les habitants de la ZAC n’auront qu’un véhicule par foyer –
La municipalité met en avant le Parc du Landry – si on peut appeler çà un parc – 4 balançoires, deux ou trois structures pour enfants et du matériel pour sportifs – Ok mais il faut prendre un ticket car le mercredi, le W.E. et pendant les vacances, les structures sont saturées – ce n’est pas à demander ce qui se passera avec la population de 500 logements en plus …
cordialement
JBORGNARD

TreguerPublié le7:31 - Oct 13, 2018

Merci beaucoup pour ce compte rendu et pour la qualité de votre analyse

BodollecPublié le9:06 - Oct 13, 2018

Merci pour ce résumé, vous faite un travail exceptionnel afin de préserver notre beau quartier. Quand est-ce qu’ils vont comprendre qu’il ne faut pas dépasser les 300 logements et ils parlent du parc du Landry, mais pourquoi justement ne pas l’agrandir vers la ZAC. Je pense que les nouveaux arrivant seront content d’avoir un peu de verdure. Pour les jeux, je fréquente souvent ce parc avec mon fils, et quand il fait beau, impossible d’avoir une balançoire.

JPGPublié le8:34 - Oct 14, 2018

Merci pour ce compte rendu. C’est synthétique et tres clair.
Les sujets transports , accueil scolaire, équipements au vue de la densification en cours ne semble pas du tout gérer par la ville de Rennes ! Inquiétant !

Cécile LE FORMALPublié le11:44 - Oct 14, 2018

Merci pour ce compte rendu on ne peut plus clair et merci également pour l’énergie que vous déployez pour cet épineux dossier.
En espérant que les informations (date, lieu) de la prochaine réunion publique soient connues de tous et par respect pour les habitants du secteur concerné.
Nous aimons notre quartier où il fait bon vivre et souhaitons garder cette taille humaine pour le bien-être des familles, comme celle des « 1 » par foyer. Merci

Christiane CORBETPublié le1:11 - Oct 14, 2018

Une réunion bien décevante…
Merci pour votre compte rendu et votre implication.
Cordialement.

CELTONPublié le4:14 - Oct 14, 2018

Jean CELTON

Merci pour ce compte rendu, d’autant que je n’ai pu assister à cette réunion. J’espère être présent à la prochaine ! Je remarque que c’est toujours aussi décevant: absence des élus, absence de concertation sur le contenu du programme (hauteur des bâtiments, nombre de logements, manque de plan d’ensemble de la zone … Quid des autres tranches et des logements proches en construction ou prévus hors zone …); c’est un dictat ! On a l’impression de n’être là que pour voter des pleins pouvoirs !!! où est la véritable démocratie ??? Ca fait près de 40 ans que je suis sur le quartier, dont je suis assidument les activités … Que penser de l’utilité des Conseils de Quartier, Budgets participatifs et autres institutions d’enfumage, dont les participants finissent par se lasser !!! Apparemment,seules les interventions en Conseil Municipal peuvent avoir une chance d’être entendues ! C’est triste d’en arriver là !

Marion G.Publié le4:51 - Oct 15, 2018

Merci pour ce CR !

Dominique AzéPublié le3:32 - Oct 17, 2018

Merci beaucoup pour ce compte rendu édifiant (!) et votre analyse pertinente.Merci également pour votre implication et votre excellent travail.
Tout cela est désolant ,nous sommes vraiment pris pour des idiots …la municipalité dans sa grande mansuétude nous a fait l’aumône d’une réunion « participative » avec « ateliers »…Cela fera bien dans « Le Rennais »…

Jean-michel VilleneuvePublié le11:58 - Oct 17, 2018

merci beaucoup pour ce compte rendu qui révèle la non prise en compte par la ville des préoccupations des habitants du quartier

    No2rPublié le4:01 - Oct 30, 2018

    ça n’est pas nouveau, c’est toujours ainsi. Ils font plein de réunions (pour le dialogue démocratique) et au final le pot de fleur qui était à droite ils l’ont mis à gauche ou au milieu. C’est du soft power. Cela s’est toujours passé ainsi.Combat perdu d’avance. Anthony Galland à grandement raison, on ne peut pas faire confiance dans ces conditions.
    La question des réseaux n’a pas été abordée (et l’écoulement générera sans doute de fortes nuisances pour les populations en aval) ni la problématique de la biodiversité et notamment la zone de chasse et de sustentation des hirondelles. Cela va être un massacre et pas un mot d’ écologistes semble-t-il à priori ignorants du fait.

BodollecPublié le8:19 - Oct 18, 2018

Bonjour,
L’autre jour devant l’arrêt de bus (Le Domaine), j’ai discuter avec des habitants du quartier qui n’étaient pas au courant de ce futur projet. Ils étaient bien sûr choqué qu’on puisse y mettre des tours et 500 logements dans ce bel espace de verdure.
Je ne sais pas si ça se fait, mais est-ce qu’il serait possible de mettre des affiches aux arrêts de bus qui se trouve a proximité de ce futur projet, afin de sensibilisé encore plus les habitants.
Merci d’avance.

Patrick ROUAULTPublié le10:13 - Oct 19, 2018

j’ai pris tardivement de votre cpte rendu .celui-ci est très explicite et reprend très bien tous les points abordés lors de cette réunion .
merci pour votre engagement .

anthony gallandPublié le12:05 - Oct 20, 2018

Ca va finir à 700/800 logements !

    grobigouPublié le12:57 - Oct 20, 2018

    Bonjour,
    La ville a tenté un jour 580 logements et étirant au maximum les tours vers le haut.
    Le retour fut cinglant, donc au pire, on restera à 500 logements, chose que nous combattons évidemment.

LucasPublié le8:34 - Oct 29, 2018

Les 500 logements sont actés.
Il n’est plus nécessaire d’en parler aujourd’hui.
Mieux vaut se concentrer sur les aménagements, la disposition des îlots et la conservation des arbres.

BodollecPublié le1:24 - Oct 29, 2018

500 logements, c’est beaucoup trop, la circulation est déjà bloqué aux heures de pointe dans ce quartier, le métro est beaucoup trop loin pour les personnes puissent prendre le métro. Les écoles sont saturé, etc…
Et les arbres, la nature, les espaces verts vont être bien au milieu de ces immenses tours?
Pour moi, 300 logements est déjà un grand maximum !!

LucasPublié le7:30 - Oct 29, 2018

Les 500 logements sont actés, poster votre avis sur un forum ne changera rien.
On ne parle pas de tours quand il n’y a que 9 étages.
Il a été prouvé que les écoles environnantes sont en mesure d’accueillir les enfants de la Zac, notamment celle du Landry qui a du foncier disponible pour s’adapter.
Concernant le trafic, c’est en effet déjà bloqué aujourd’hui, donc il faut trouver des solutions dans tous les cas.
Le vrai problème de ce quartier, ce sont les propriétaires qui vivent a une ou deux personnes dans des maisons qui pourraient en contenir quatre à six.
De même, l’âge moyen lors des réunions d’information fait froid dans le dos, on voit clairement que la population est très vieillissante et qu’elle est restée dans les années 60-70.
N’hésitez pas à vendre vos maisons et partez à la campagne, elle feront le bonheur de familles qui veulent s’installer en Rennes et faire vivre le quartier du Landry qui n’a jamais été aussi vide et morose.

    grobigouPublié le7:40 - Oct 29, 2018

    Bonsoir
    Je comprend votre avis, je le respecte, mais vous ne connaissez pas le quartier environnant.
    Depuis 5-6 ans, il a largement évolué. Les gens qui ont acheté ces maisons entre 1975 et 1980 y ont fait leur vie, mais depuis plus de 5 ans, ils passent soit en maison de retraite, soit ont un destin moins drôle.
    Et c’est donc de belles familles de 4, 5, votre 7 personnes qui peuplent ces maisons !
    Venez voir tous ces enfants jouer ensemble dehors quand il fait beau, faire du vélo, du rollers, de tout !
    Ce quartier est en pleine renaissance, et les gens, comme moi, aiment ce quartier plein de vie, et ne voudraient aucunement vendre leur maison.
    Donc petit être êtes vous calé en architecture ou urbanisme, mais ne parlez pas de ce que vous ne connaissez pas, c’est a dire la vie du quartier.

    Si vous voulez en discuter davantage, contactez moi directement via la page contact.

    NO2rPublié le5:58 - Oct 31, 2018

    Cela s’appelle de la jalousie et/ou de l’envie sûrement pas de la citoyenneté. C’est aussi un puissant « moteur » de dénigrement . Pour faire de la place après l’exil préconisé l’étape suivante serait-elle « l’élimination »?

    le toquinPublié le9:27 - Nov 4, 2018

    Bonsoir,
    je respecte votre avis mais vous avez une méthode surprenante pour faire évoluer l’urbanisme d’un quartier. Vous comprendrez ainsi que je ne suis pas du tout en accord avec celle-ci.
    Si les personnes restent longtemps dans un même quartier c’est avant tout parce qu’elles s’y plaisent. En plus quand on leur demande leur avis pour faire évoluer celui-ci et qu’elles ont l’impression qu’on n’en tient pas du tout compte, vous comprendrez qu’elles réagissent et avec votre méthode les réactions seraient encore plus vives.
    En conclusion poster un avis comme le vôtre sur un forum ne changera effectivement rien.

utPublié le9:34 - Oct 29, 2018

J’habite dans ce quartier depuis 12 ans, nous avons un enfant de 3 ans, et rien que dans notre rue, il n’y a que 2 retraités, ce sont uniquement des personnes en pleine activités avec des enfants. Les écoles sont surchargé, pour l’école de la Poterie, ils ont ouvert une 3eme petite sections cette année, avec 25/28 enfants par classe. Le parc de jeux qui se situe dans le parc du Landry est plein tout les jours de beaux temps et pendant les vacances, les enfants manquent d’espace pour s’amuser. Ce magnifique quartier, très vivant et très prisé, font pourtant rêver bien des gens, les maisons quand elles sont a vendre partent en quelques minutes, je suis pas sur qu’un appart ce vend aussi rapidement. Comme je disais plus haut, vous pouvez faire des immeubles ailleurs, c’est pas la place qui manque a la plaine de baud par exemple. Je pense que vous n’habitez pas ce quartier, ou que vous n’êtes pas aller au bon endroit.

LucasPublié le5:05 - Déc 19, 2018

J’habite avenue du Haut Sancé depuis trois ans, sans aucun doute l’une des rue la plus concernée par le projet. Projet qui d’ailleurs porte son nom, ce qui n’est pas un hasard, et je peux clairement vous dire que cet rue n’est ni magnifique, ni prisée, ni vivante pour un sous.
Si je suis sur le forum, c’est simplement pour conserver les arbres, et en particulier les magnifiques pins (certains quasi centenaires) qui longent l’avenue.
Mais également faire en sorte que le projet soit architecturalement réussi et intelligemment conçu, avec suffisamment de places de parkings et d’équipements sportifs.
Car c’est bel et bien grâce a tout cela que l’on va vraiment donner un coup de jeune à ce quartier.
Des immeubles, on va en faire partout dans Rennes, il n’y a pas de raisons valables pour que le Landry y échappe.
Et pour ceux qui pensent encore pouvoir faire évoluer le projet, je me répète, les 500 logements sont bel et biens validés, j’en discutais encore dimanche dernier avec un collaborateur de Bouygues.

    grobigouPublié le7:15 - Déc 19, 2018

    Bonjour et merci pour la réponse !

    Nous sommes tous plus en phase sur le fait que nous aimerions un beau projet, bien réfléchi, avec la prise en compte de tous les aspects qui pourraient nous donner un quartier encore plus attractif, et j’espère qu’à termes ça sera le cas !

    Mais toutes les réunions précédentes nous montrent que ce n’est pas vraiment le cas. Rien que pour le gymnase, dont vous faites part; la ville ne connait rien sur le manque cruel d’équipements sportifs dans le quartier. Le responsable des salles de sport de Rennes n’était même pas au courant des avancées concernant la ZAC ! La communication au sein de la municipalité est inexistante. Donc oui nous sommes inquiet sur leurs travaux.

    C’est pourquoi on ne lâche rien. Et si personne ne se bat un minimum, comme le petit groupe que nous sommes, vous auriez de jolies tours de 18 étages à vos pieds, comme avancé en juin 2018 (et j’imagine pire).

    Bref, il est peut-être dit par ci par là que les 500 logements sont actés, et bien nous continuerons néanmoins à mettre en avant le mécontentement constant des habitants du quartier (et de la ville), au travers de tous les médias dont nous disposons, car si cela a finalement un impact, je crois que vous en serez ravi !

      LucasPublié le9:36 - Déc 20, 2018

      il n’a jamais été question de 18 étages en juin dernier, mais de 14, même si je ne suis pas hostile a ce genre de construction, du moment ou elles sont bien conçues.
      Vous pensez vraiment qu’a 200 logements, les commerces intégrés au projet auront la possibilité d’être économiquement viables ?

        grobigouPublié le9:59 - Déc 20, 2018

        Bonjour
        Au temps pour moi, effectivement, quand je parlais des 18 étages, il s’agissait de la réunion du 25 avril 2018. Tout à fait. Mais je continue à croire que sans notre « combat » un tel projet aurait vu le jour.
        Pour la partie construction « bien faite », je vais rebondir sur votre autre commentaire sur lequel je vais aussi dans votre sens.
        Concernant les logements, 200 initialement, mis en avant par la ville elle-même, semble irréalisable. Partons sur une supposition de 300 logements, ce qui donnerait un projet cohérent avec le fameux tissu urbain cher à la ville de Rennes.
        Et oui, avec 300 logements, les commerçants seront à mon avis très bien logés. Car ne restons pas fixé sur cette ZAC, qui a ses problèmes internes. Pour la partie commerçante, regardons autour ! Car c’est déjà plus de 500 logements privés qui ont été récemment construit et sont en cours de construction aux alentours : Villa Bellé Noé, Connexion, Réalités, Jardin D’élise et immeubles juxtaposés etc etc… Et je note même récemment une autre construction bientôt lancée derrière Carsat avec plus de 200 logements encore : Linéa Verde. Donc pas de soucis pour ces commerçants et activités tertiaire, il y a du monde !

        Le ToquinPublié le10:11 - Déc 20, 2018

        Vous ne connaissez vraiment pas l’historique de ce projet qui a démarré bien avant votre arrivée dans le quartier. Celui-ci n’a pas commencé en 2015/2016.
        De plus vous oubliez que les logements qui seront construits ne doivent pas être un îlot pour faire vivre les commerces déplacés. C’est d’ailleurs l’une des principales critiques des derniers projets présentés: pas d’harmonisation avec l’existant.

          LucasPublié le5:42 - Déc 20, 2018

          Sur quels critères vous basez-vous pour conclure que je ne connais l’historique du projet ?
          Il n’est pas nécessaire d’habiter un quartier depuis longtemps pour s’informer sur ce qu’il est prévu a l’avenir.
          Il n’y aucun rapport entre la viabilité des commerces et la disposition des constructions, je ne vois pas ou vous voulez en venir. Il sera difficile d’harmoniser avec l’existant, étant donné que l’on rase la station, le centre commercial et le gymnase.
          Les seules rues concernées ou il y a des habitations et qui jouxtent la Zac sont l’avenue du haut sancé et l’allée Charles Vanel. Et vous voulez qu’on harmonise ce projet en tenant compte de l’esthétique des maisons des années 50/60 et des construction des années 2000 sans aucun intérêt architectural ?

IlarioPublié le7:36 - Déc 19, 2018

J’arrive pas a comprendre qu’on veuille du béton en face de chez soi, a moins d’avoir un intérêt. Car on voit bien dans les différentes réunions que tout le monde est apposé a avoir des grandes tours.

    LucasPublié le9:45 - Déc 20, 2018

    Du « béton » ? c’est comme ça que vous qualifiez les constructions actuelles ? Merci pour les archis …
    Sincèrement, vous n’êtes jamais passé avenue du Haut Sancé ? le terrain vague sur lequel sera située la zac est absolument inutile, et ne peut qu’être mis en valeur.
    Concernant les réunions, il est logique que toutes les personnes présentes soient opposé a avoir des tours, les gens favorables a ce projet ne se déplacent pas tellement il est impossible de dialoguer avec les personnes agées qui ne viennent que pour « crier » et dénigrer sans chercher a comprendre quoi que soit.

      grobigouPublié le10:09 - Déc 20, 2018

      Bonjour
      Concernant la façon dont la ZAC sera bâtie, je reste positif pour ma part. Ce fut d’ailleurs la première question que j’ai pu poser en réunion publique à Mr Sémeril. Inquiet par de nombreux bâtiments construit à Rennes, bâtiments on ne peut plus basiques et pas forcément écologique, je l’ai interpelé sur ce sujet. Ce qui lui a fait énormément plaisir car il a pu sortir une carte qui lui est chère : Son architecte !
      Du coup, nous avons eu à cette époque, une présentation du cabinet d’architectes retenu, l’agence allemande LIN. Il a donc apposé un message rassurant sur les constructions de cette ZAC. J’ai donc bel espoir ici sur le travail qui sera mené par les architectes. Je pense réellement qu’un beau projet verra le jour (Et je l’espère aussi pour les bâtiments de logements sociaux, là, j’ai un gros doute ! Pour les moins aisés, ils ne se foulent pas forcément)
      Oui, ce terrain vague (qui toutefois se re-végétalise naturellement et devient finalement attractif du fait qu’il devient une zone naturelle ) est une sacrée belle surface, et comme beaucoup d’habitants du quartier, sans tenir compte des réfractaires les plus virulents (il y en a toujours…), nous ne sommes PAS contre la densité, nous ne sommes PAS contre les nouveaux arrivants sur Rennes, nous ne sommes PAS contre l’exécution d’un projet immobilier. Nous voulons juste qu’il soit intégré, qu’ils soit bien foutu, qu’il soit réfléchi, qu’il soit justifié. Car outre la course à atteindre 500000 habitants en métropole par la municipalité actuelle et se la mousser, je doute fortement que la ville de Rennes ait besoin de ZAC si denses…

        LucasPublié le5:22 - Déc 20, 2018

        On est d’accord sur ces points là .
        Merci de votre contribution en tout cas, il est agréable de dialoguer avec des gens qui connaissent le dossier 😉

          Le ToquinPublié le6:24 - Déc 20, 2018

          En réponse à votre message publié à 17h42, je maintiens que vous ne connaissez pas l’historique du dossier et vous insistez en mentionnant des dates et commentaires assez folkloriques sur les constructions existantes (pavillons, immeubles,…).

IlarioPublié le8:20 - Déc 20, 2018

En tous cas, personnellement des petites immeubles comme ceux qu’on trouve de l’autre côté de la rue de Châteaugiron (Rue Louis Pétri) sera l’idéale. Ses immeubles sont très sympa et les gens qui y habitent s’y sentent très bien, ainsi que les maisons qui sont situé a côté !

    LucasPublié le2:18 - Déc 21, 2018

    Je vous rejoins sur ce point, en ajoutant simplement une tour signal le long de la rue de chateaugiron, comme cela a été fait square des hautes ourmes.

      IlarioPublié le6:29 - Déc 21, 2018

      Certainement pas de grande tour, surtout que vous citez, justement le pire exemple en citant sq des Hautes Ourmes. Je suis aller faire un tour sur le nouveau quartier qui ce construit à Chantepie en face le Décathlon, dans cette idée, cela me semble beaucoup mieux. Et ça ne dénote pas avec le lotissement qui est situé a côté.

Compte rendu de la réunion publique du 19/03/2019 – ZAC Haut SancéPublié le11:46 - Mar 24, 2019

[…] aucun ajout par rapport à ce que les techniciens de la ville avaient remontés en octobre 2018 (expliqué ici). Tout va bien, et le projet ne changera rien à cela. Donc pourquoi réduire la densité du coup […]

Laisser un commentaire