Urbanisme à Rennes : Différents quartiers, différents traitements !

Urbanisme à Rennes : Différents quartiers, différents traitements !

Bonjour

En ce moment même, est soumis à enquête publique le PLUi, Plan Local d’Urbanisme Intercommunal. Cette enquête publique unique se déroulera sur le territoire de Rennes Métropole pour une durée de 39 jours, du 16 avril 2019 au 24 mai 2019 inclus.

Comme précédemment, nous vous invitons grandement à venir regarder ces documents et y déposer vos remarques, c’est même très important que vous le fassiez !


Mais aujourd’hui, nous aimerions mettre en avant un fait, une observation qui peut interroger et susciter l’incompréhension. Effectivement, dans les documents disponibles de cette enquête publique, nous pouvons observer les différents hauteurs maximales établies, zone par zone.

Nous vous invitons à les regarder au niveau du chapitre IV-2-2-4 :

  • IV Règlement
  • IV-2 Règlement Graphique
  • IV-2-2 Plans Thématiques
  • IV-2-2-4 Hauteurs.

La ville est alors quadrillée par plan, et si nous compilons les plans 16, 20, 26 et 27, ce qui représente le sud de Rennes, voici ce que nous obtenons :

Apparaît alors clairement une séparation Nord/Sud dans cette zone de Rennes. Une partie Nord avec le quartier Sud-Gare et Francisco Ferrer, deux quartiers relativement aisés ou dans la moyenne de la ville. Et une partie Sud, avec Le Blosne et Bréquigny, des quartiers moins aisés dans leur globalité, voire « défavorisés » par zone.

Nous voyons donc clairement le clivage entre les quartiers centraux et les quartiers périphériques de Rennes. Cela saute aux yeux et c’est inquiétant. Globalement, la partie Nord conserve ces maisons, la partie Sud se voit ouverte aux immeubles R+6. Mais que fait la municipalité ? A quoi joue t-elle ?

Pourquoi ne pas équilibrer les zones ? Pourquoi se lâcher dans les hauteurs en périphérie de Rennes ? Pourquoi entretenir ce clivage ? Et quid des espaces verts qui sont, de part ces zones, menacées de disparition ? Autant de questions ouvertes qui peinent à avoir de réponse.

Par conséquent, n’hésitez pas à déposer vos remarques, vos inquiétudes !!! Cliquez ici.

Suivez nous et aimez nous sur :
error0

À propos de l’auteur

grobigou administrator

4 commentaires pour l’instant

LucasPublié le7:21 - Mai 10, 2019

Des espaces verts en disparition ?
Justement non, le Blosne est le quartier le plus vert de la ville, et étonnamment, celui où les bâtiments sont en moyenne, les plus hauts.
Vous faites de la désinformation, du mensonge, c’est vraiment incroyable d’être buttés à ce point.
Quel dommage de ne pas avoir plus de hauteur au haut sance, nous aurions pu garder un maximum d’arbres et d’espaces au sol, et pour ça je ne vous dis pas merci.

    grobigouPublié le11:11 - Mai 10, 2019

    Bonjour Monsieur Lucas, ou Madame, ou nous ne savons quoi, vu que vous vous cachez derrière un pseudo, une fausse adresse email et que vous refusez tout contact.

    Oui les espaces verts sont menacés. Nous posons une interrogation dans l’article, si vous le lisez bien, nous ne visons pas spécialement un quartier.
    Nous regardons simplement les documents disponibles dans le cadre de l’enquête publique sur le PLUi et le PDA. Vu votre réponse, vous ne devez pas en avoir connaissance.
    Nous vous invitons donc à regarder plus précisément le Règlement graphique – IV-2-2-5 COEFFICIENT DE VÉGÉTALISATION, couplé au règlement littéral.
    Dans ces quartiers du Sud de Rennes, la réglementation est très faible et la végétalisation est menacée.
    Nous ne l’inventons pas, nous lisons juste les documents officiels mis à disposition.

    Votre réponse est une désinformation. Contrairement à nous, où nous mettons en avant, pour les habitants de Rennes, les documents officiels, sans rien inventer.
    Dans ces quartiers là (éloignés de la ZAC du Haut-Sancé), il n’y a aucune garantie par ce PLUi de préservation des espaces verts que nous avons aujourd’hui.
    Vous parlez du présent (oui, c’est encore vert aujourd’hui), nous parlons d’avenir de notre ville, nous voyons plus loin, nous pensons au cadre de vie futur de ces habitants.

    Si on parle végétalisation (ce n’était que quelques mots sur un article bien plus long et plus large) et particulièrement Le Blosne, vu ce PLUi et vu le projet d’aménagement de la ZAC Blosne-Est, oui nous pouvons craindre la disparition, dans les prochaines années, des espaces verts de ce quartier. Rendez-vous sur le site http://www.urba-rennes.fr/, téléchargez la carte sur Google Earth, et voyez vous même tous les nouveaux bâtiments à venir dans cette ZAC, et par conséquent, la menace sur les espaces verts. Vous avez un aperçu sur cet article : http://zac-hautsance.fr/2019/03/24/compte-rendu-de-la-reunion-publique-du-19-03-2019/

    Enfin, j’aimerais vous proposer cet article : http://zac-hautsance.fr/2018/05/12/evolution-du-projet/.
    Vous y verrez l’évolution du projet avec les différentes propositions. Avec des plus grandes tours, ou avec des bâtiments un peu plus étendus.
    Sur ces plans de masses, que nous n’inventons pas, les espaces verts sont quasiment identiques.

    Bonne journée.

    Le ToquinPublié le4:09 - Mai 10, 2019

    Bonjour,
    vous savez sans doute qu’en ce moment une enquête publique est en cours sur le PLUi Rennes Métropole. Je n’ai pas vu d’observations qui vont dans le même sens que vous. Soyez la première personne à le faire et on verra les retours !!! Il faut avoir le courage de ses opinions, sinon c’est trop facile d’utiliser les blogs et forums.

DAULTPublié le9:48 - Mai 10, 2019

Bonjour,
Tout d’abord je ne suis pas experte de toutes ces décisions politiques et je ne conteste pas le fait qu’il soit nécessaire de construire afin d’accueillir de nouveaux habitants et créer de la mixité. Je ne m’explique pas qu’on puisse construire autant de collectif à proximité du parc du Landry (quartier où je réside évidemment). La ville de Rennes accepte des permis de construire pour réhabiliter des maisons, il s’agit souvent de personnes entre 30 et 45 ans, ce qui signifie des familles avec de jeunes enfants. Avec tous ces collectifs le nombre de voiture sur la rue de Chateaugiron ne cesse d’augmenter. Elle devient donc de plus en plus encline à des accidents. Ne faudrait-il pas penser à aménager la vitesse?!?!? Tout comme l’accès à l’école du Landry qui est plus que dangereuse!! On passe à peine à 2 voitures, avec en plus les personnes qui arrivent où repartent à pied et les vélos. Qu’en sera-t-il du nombre d’élèves dans les classes qui, selon moi est déjà à son maximum. Idem pour traverser la rue de Châteaugiron et accéder au parc, qui n’est plus du tout sécurisée. Avec l’idée de faire venir de nouvelles familles, certes c’est un détail, il serait intéressant d’améliorer les jeux des enfants, de les restaurer, d’en ajouter de nouveaux et de ne pas supprimer des poubelles…..histoire que le parc reste accueillant et propre, sans parler de la vitesse des voitures, qui pour le vivre toutes les semaines ne roulent définitivement pas à 50km/h. De plus les rues en parallèles de la Rue de Chateaugiron, limitée (soi disant) à 30km/h, merci de bien vouloir constater que ce n’est pas le cas. Ensuite pourquoi ne pas préserver ces maisons individuelles en évitant de leur « coller » des collectifs à proximité, pour ne pas dire le nez dans leurs jardins. En effet, la ville de Rennes accepte de jolis projets de réhabilitation pour ensuite voir les efforts des habitants altérer par ces constructions. La ville de Rennes est aussi réputée par le maintien et la préservation de ce type de quartier. Je pense qu’il y a des zones qui se prêtent plus à ce type de projet de grande hauteur. La plaine de Baud qui est effectivement en construction, mais allons-y doucement pour voir quelles seront les répercussions concernant le bien vivre ensemble, la circulation, les transports en commun and co. Pour nous habitants, la sensation est que la ville de Rennes n’anticipe absolument pas les difficultés auxquelles les habitants actuels tout comme les nouveaux arrivants seront confrontés. Prenons simplement l’exemple du Carrefour de la Carsat au heures de pointes en fin de journée. Les bus qui n’ont pas de voie réservée sur la totalité de la Rue de Châteaugiron. Aucun intérêt de privilégier ce type de transport et en plus totalement saturé aux heures de pointes également. Je reconnais ne parler que de mon quartier, mais je pense la même chose pour les autres quartiers…. une tour de 16 étages Avenue Monseigneur Mouezy!! Vous allez saturer les rues (pour certaines c’est déjà le cas). Comment la ville de Rennes compte rester la ville où il fait bon vivre?!?!

Laisser un commentaire