Archives de catégorie Dernières nouvelles

Tuto : Comment prendre à son compte un sujet de réunion de quartier organisé par les habitants

Bonjour,

L’assemblée de quartier du mercredi 2 octobre approche à grand pas, et nous vous invitons toujours à venir nous y rejoindre tous pour assister à cette réunion prévue au Triangle à 18h30.

Plus cette date approche, plus nous avons d’éléments à vous présenter. Quelques échanges entre nous (habitants), direction de quartier n°7 et Mr Sémeril méritent toute votre attention. Nous nous proposons de vous les livrer afin de mieux analyser l’évolution épique des évènements.


Première étape : La demande d’échange, des habitants, sur l’urbanisation et les problématiques d’infrastructures au cours d’un conseil de quartier.

C’est au court d’une assemblée de quartier, le 13 juin 2019, que cette demande, fortement appuyée par des habitants du Landry mais aussi du secteur de Mouezy, fut acceptée. Enfin une réunion d’information afin de pouvoir échanger, discuter intelligemment de ces problématiques relevées. Au dernier conseil de quartier, fin Août, nous avons reçu confirmation des deux réunions, celle du 1er (ZAC Haut-Sancé) et celle du 2 octobre 2019. Déjà à cette époque, la tournure affichée de cette réunion du 2 n’était plus cohérente avec notre besoin demandée. Au lieu d’un échange d’information, elle s’était déjà transformée en une présentation de projet immobilier.

Après un rappel de la raison de cette rencontre, et afin de préparer cet échange du 2 octobre, une série de nos questions a été poussée à Mr Béchet, directeur des quartiers Sud-Est. En voici le contenu :


Deuxième étape : Peu de temps après, la réunion du 1er octobre qui avait pour but de présenter le projet architectural de la ZAC du Haut-Sancé a disparu. Réunion annulée. Tous les sujets en cours sont regroupés dans la réunion du 2 octobre. 1h30 seulement.

Cette ZAC du Haut-Sancé est pourtant un sujet contesté et mouvementé depuis plus de trois ans, mais Mr Sémeril considère qu’un point spécifique à ce projet n’est définitivement pas nécessaire. Nous notons la grande considération qu’il nous porte.


Troisième étape : Un article de Ouest-France du 27 septembre 2019 met en avant une interview de Mr Sémeril à propos de « projets immobiliers qui suscitent la polémique à Rennes« 

Lien Ouest France : Cliquez ici. Nous vous le proposons à la lecture :

Le discours est éloquant. Comment peut-il penser calmer les inquiétudes en proposant une chartre dont la valeur, nous le savons tous, ne sera que négligeable. Comment peut-il parler de « concertation » quand elle n’est jamais effective et est auto-organisée, comme pour la ZAC du Haut-Sancé. Nous rappelons ici que Mr Sémeril est la seule personne à penser que cette concertation fut correctement menée. Comment pense t-il nous rassurer, en affirmant qu’ils n’iront pas au-delà des 500 logements alors que ce chiffre, qu’il maintient depuis le début, a toujours été contesté…

Et on note de nouveau la tournure imposée de cette réunion qui n’est pas, rappelons le une nouvelle fois, initiée par les élus, mais par les habitants.


Quatrième étape : L’invitation publique à la réunion du mercredi 2 octobre. Invitation que nous devons largement diffuser aux habitants qui n’ont pu la découvrir. Disponible sur ce lien, voyez vous même le paragraphe le plus important :

Nous le rappelons encore une fois, l’assemblée de quartier du 2 octobre n’est pas une occasion pour débattre d’urbanisme. Ce point à l’ordre du jour, obtenu par demande des habitants, est organisé pour répondre aux interrogations des habitants sur l’aménagement des infrastructures dans le quartier 7. La présentation des projets d’urbanisme mise à l’ordre du jour n’a jamais fait partie des demandes des habitants. Nous allons rappeler notre souhait de revenir à l’objet initial de cette assemblée de quartier, c’est à dire discuter des investissements à prévoir pour améliorer la qualité de vie dans un contexte de densification importante.


Cinquième étape : Une réponse officielle de Mr Sémeril à nos questions, initialement posées à Mr Béchet. Réponse déjà connue, réponse redondante, réponse éloquente, réponse incohérente avec nos attentes. Que dire sur ce « bottage en touche » concernant la ligne C1 ou sur les animations de quartier. Rien, n’est jamais proposé.


Sixième étape : Celle à venir. Elle aura lieu le mercredi 2 octobre au Triangle. Afin de réagir sur la réponse précédente de Mr Sémeril et de rendre compte de l’évolution de l’événement nous demanderons la parole en début de séance afin d’éviter un monologue potentiel.

  • Lieu : Au centre culturel le Triangle, Boulevard de Yougoslavie, Salle Archipel
  • Date : Le mercredi 2 octobre 2019
  • Heure : De 18h30 à 20h00
Suivez nous et aimez nous sur :
error0

Comment bloquer le dialogue ? Des réunions d’informations étriquées et concentrées

Bonjour,

Nous venons juste de parler de censure, mais elle semble désormais une notion à la mode quand il s’agit de parler urbanisme, sujet qui fâche….

Effectivement, il y a peu de temps, nous avions à notre agenda deux réunions importantes à venir :

  • Le mardi 1 octobre 2019 : Une présentation des avancées du projet de la ZAC du Haut-Sancé par les architectes.
  • Le mercredi 2 octobre 2019, à notre demande lors d’un conseil de quartier, une réunion d’information et de partage sur l’aménagement urbain dans le quartier n°7, validée par la direction de quartier, où toute une série de sujets devait être abordée.

C’est un beau programme que nous avions dans nos agenda. Nous allions pouvoir échanger sur la ZAC mais aussi discuter de l’ensemble du quartier n°7. De plus, la commission cadre de vie devait-être lancée à l’issue de cette réunion.

Mais encore une fois, plus le temps s’est écoulé, plus la municipalité élue a réduit le périmètre, a réduit le temps d’intervention, à réduit les chances d’échanger, de discuter, pour arriver finalement à un format cours factuel.

En effet, récemment nous avons appris que la réunion d’information (du mardi) sur l’aménagement urbain du quartier n°7 se réduisait au périmètre Coquelin et Mouezy, soit les deux seuls projets Motte Baril et stade Jean Coquelin. Une réunion d’information sur l’aménagement qui s’oriente vers une présentation de deux projets. Ce n’est strictement plus la même réunion.

Et tout dernièrement, nous apprenons tous que les deux réunions fusionnent, le mercredi 2 octobre, à 18h30 au centre culturel du Triangle, sur un créneau de 1h30 en présence de Mr Sémeril. 1h30 pour traiter des avancées architecturales du projet de la ZAC du Haut-Sancé et présenter les avancées de deux projets complexes de la ville, le stade Coquelin et la Motte Baril, tout ceci avec (théoriquement mais on doute) des phases de questions/réponses, trois sujets largement houleux, 1h30 ???

A quoi joue la ville ? A quoi joue Mr Sémeril qui sera présent à cette réunion du 2 octobre ? Nous venons de passer sous la barre des 6 mois avant les élections et cela se voit hélas vraiment trop rapidement. La campagne démarre fort.

Au lieu d’un échange possible, intéressant, intelligent et civilisé, nous n’aurons qu’un discours formaté, discours déjà mainte fois entendu de tous, c’est très décevant et insultant.

Suivez nous et aimez nous sur :
error0

La Maire censure au dernier conseil municipal du 16 septembre 2019

Bonjour,

Lundi 16 septembre 2019, nous souhaitions intervenir au conseil municipal en posant une question en lien avec le nombre de logements du programme de la ZAC du Haut-Sancé.

Comme nous le maintenons tous, habitants du quartier, 500 logements est très considérable, et nous avons toujours défendu le fait que 300/350 logements ferait le consensus productif que la municipalité aimerait tant avoir.

Nous avons donc proposé une question pour ce conseil municipal, en lien direct avec notre quartier, en lien direct avec la densité de cette ZAC, en voici le contenu :

Déposée le dimanche précédent, cette question s’est vue refusée pour une raison non valable :

  • En réponse à votre demande de prise de parole au Conseil municipal de ce soir, au nom du collectif de la ZAC du Haut-Sancé, je vous informe du refus de Madame la Maire sur cette demande au motif que cette question relève moins d’une intervention du public sur un projet municipal que d’une interpellation du conseil pour un débat de politique générale sur la densité des quartiers. En effet, le débat sur cette question a déjà été activé lors du conseil municipal dernier et a eu lieu, en juin, notamment déjà sur interpellation de votre collectif. Par ailleurs, la procédure d’interpellation du conseil municipal pour un débat de politique générale est suspendue dans les 6 mois précédant une élection municipale, conformément au règlement de la charte rennaise de la démocratie locale.

De notre point vue, qui semble partagé, nous demandions principalement un étalement des livraisons afin de s’assurer que le quartier puisse absorber (via toutes sortes d’infrastructures) cette explosion de logements, afin de s’assurer que le rythme de livraison redevienne raisonnable.

En aucun cas nous demandions un débat comme celui de Juin. En aucun cas nous demandions une réflexion sur un sujet global à l’urbanisation de la ville de Rennes. Nous demandions juste d’étaler la livraison des logements de la ZAC du Haut-Sancé.

Il nous semble important que ce refus, qui s’assimile pour nous à de la censure, soit largement connu de tous. Non seulement, pour cette ZAC du Haut-Sancé, la concertation fut un total échec, mais la municipalité continue d’avancer en sous-main ce projet de ZAC (C=Concertée) en refusant de relancer un dialogue avec les riverains.

Suivez nous et aimez nous sur :
error0

Les vidéos du « débat » du conseil municipal du 24 juin

Bonjour

Avant toute analyse (qui sera longue), voici les vidéos des diverses interventions des habitants et des élus, à l’occasion du « débat » sur la densité et la cohérence des quartiers.

Intervention Quartiers Solidaires

Intervention ZAC du Haut-Sancé

Intervention Brassens La Motte Baril

Intervention NANSSA

Intervention de Mr Sémeril (Premier Adjoint au Maire de Rennes)

Intervention d’Amélie DHALLUIN (Groupe Alternance 2020 et membre de LR)

Intervention de Matthieu THEURIER (Co-président du groupe écologiste)

Intervention de Yannick NADESAN (Adjoint au maire et président du groupe des élus communistes)

Intervention de Jean-Paul TUAL (France Insoumise)

Intervention de Honoré PUIL (Vice-président en charge du logement)

Intervention de Nathalie Appéré (Maire de Rennes PS)

Suivez nous et aimez nous sur :
error0

Nos interventions au conseil municipal du 24 juin 2019

Bonsoir

Nous venons de participer au conseil municipal de ce lundi 24 juin, au cours duquel s’est déroulé le « débat » sur la densité et la cohérence des quartiers.

Il a duré presque 2 heures 30. Son analyse demandera un peu de temps. Nous aimerions reprendre des passages, les dénoncer, mettre en avant les discours que nous avons pu entendre.

Nous vous proposons néanmoins de lire les 4 questions, interpellations, que nous avons lu lors de la session privée de questions/réponses. Un lien vous permet aussi de les télécharger.

Intervention introductive du collectif quartiers solidaires

Quartiers Solidaires - Notre participation au debat.pdf

Intervention du collectif du Haut-Sancé

Intervention ZAC Haut Sance.pdf

Intervention du collectif Nanssa

Intervention collectif Nanssa.pdf

Intervention du collectif Bien vivre à Leray

Intervention Bien vivre a Leray.pdf

Suivez nous et aimez nous sur :
error0

Un débat important entre les élus, sans les citoyens !

Bonjour,

Nous venons d’apprendre aujourd’hui que ce levier démocratique, cette interpellation du conseil municipal, issu de la Charte Rennaise de de la Démocratie Locale, n’est pas si ouvert que ça.

En effet, nous, habitants de Rennes, n’aurons strictement aucun temps de parole lors de ce « débat » inscrit au conseil municipal.

C’est une grande déception. Mais nous allons utiliser un autre levier pour faire entendre nos remarques, nos interrogations sur cette politique d’urbanisme.

Il serait bon de rappeler à Madame Appéré son discours pour être élue « 2ème Meilleure Maire du Monde » puisqu’elle contredit l’intégralité de ses propos :

  • « La vie démocratique ne peut plus se résumer à un vote tous les 5 ou 6 ans. Encore moins face aux maux qui la menacent. La progression de l’abstention, la défiance vis-à-vis des élus, le désespoir qui s’exprime par les extrêmes n’appellent pas à moins de démocratie. Ils ne doivent pas conduire les élus à se cadenasser dans leurs bureaux et leurs certitudes. Ces périls exigent au contraire de prendre des risques. Ils demandent de davantage faire confiance à l’intelligence, à l’expérience, à l’expertise des habitants. Le participatif n’est pas l’ennemi du représentatif, il en est devenu le corollaire indispensable »

Nous maintenons évidemment notre venue lundi 24 dès 17h00. Soyez nombreux place de la mairie pour illustrer de votre présence cette incompréhension collective !

Suivez nous et aimez nous sur :
error0

Du monde pour soutenir le débat au conseil municipal !

Bonjour,

Comme vu précédemment (sur cet article par exemple), nous avons interpellé le conseil municipal, et ce débat aura lieu lundi 24 juin au conseil municipal. Nous aurons un créneau en début de séance, après la phase questions/réponses.

Ce débat que nous souhaitons ne met pas en défaut le besoin de densification mais son application. Afin de montrer aux élus que ce sujet touche tous les Rennais, que ces inquiétudes ne sont pas isolées, nous vous invitons tous à venir, place de la Marie, à partir de 17h00, en nombre, pour montrer par votre simple présence, votre désaccord avec la manière dont est traité l’urbanisme à Rennes.

Même si ce « débat » n’en sera pas réellement un, il reste que cette interpellation du conseil municipal est très importante. C’est un des seuls moyens que nous avons pour échanger avec la municipalité élue, tellement demeure désespérément fort le défaut de concertation, de communication avec les Rennais de tous quartiers sur ces sujets d’urbanisme.

Pour tout contact : quartierssolidaires@googlegroups.com

Suivez nous et aimez nous sur :
error0

Le PLUi et son avis d’enquête publique

Bonjour

En ce moment même, est soumis à enquête publique, le PLUi, Plan Local d’Urbanisme Intercommunal. Cette enquête publique unique se déroule sur le territoire de Rennes Métropole pour une durée de 39 jours, du 16 avril 2019 au 24 mai 2019 inclus.  

Comme l’avance clairement le journal Ouest-France, « le PLUi n’a pas pour but de coordonner les différents PLU (plans locaux d’urbanisme, faits par chaque commune) de Rennes métropole. « Au contraire, il les rendra tous caducs lors de sa validation, explique un commissaire-enquêteur. Le PLUI permet d’éviter que des petits villages, à défaut d’avoir un PLU, n’utilisent que le Code de l’urbanisme. » « 

Il nous reste très peu de temps, deux semaines, pour nous exprimer. C’est la dernière ligne droite, de tout ce process « PLU », il ne faut surtout pas rester silencieux et nous vous encourageons à alimenter les registres papier et dématérialisé. 

De plus, il vous est offert un portail simple pour saisir vos observations : 

N’attendez plus

Il ne faut surtout pas hésiter et prendre 5 minutes de votre temps pour participer à cette enquête publique et venir y inscrire vos remarques, vos observations, vos interrogations. Vous l’avez peut-être déjà fait pour le PLU, il faut surtout recommencer pour ce PLUi !

Suivez nous et aimez nous sur :
error0

Urbanisme à Rennes : Différents quartiers, différents traitements !

Bonjour

En ce moment même, est soumis à enquête publique le PLUi, Plan Local d’Urbanisme Intercommunal. Cette enquête publique unique se déroulera sur le territoire de Rennes Métropole pour une durée de 39 jours, du 16 avril 2019 au 24 mai 2019 inclus.

Comme précédemment, nous vous invitons grandement à venir regarder ces documents et y déposer vos remarques, c’est même très important que vous le fassiez !


Mais aujourd’hui, nous aimerions mettre en avant un fait, une observation qui peut interroger et susciter l’incompréhension. Effectivement, dans les documents disponibles de cette enquête publique, nous pouvons observer les différents hauteurs maximales établies, zone par zone.

Nous vous invitons à les regarder au niveau du chapitre IV-2-2-4 :

  • IV Règlement
  • IV-2 Règlement Graphique
  • IV-2-2 Plans Thématiques
  • IV-2-2-4 Hauteurs.

La ville est alors quadrillée par plan, et si nous compilons les plans 16, 20, 26 et 27, ce qui représente le sud de Rennes, voici ce que nous obtenons :

Apparaît alors clairement une séparation Nord/Sud dans cette zone de Rennes. Une partie Nord avec le quartier Sud-Gare et Francisco Ferrer, deux quartiers relativement aisés ou dans la moyenne de la ville. Et une partie Sud, avec Le Blosne et Bréquigny, des quartiers moins aisés dans leur globalité, voire « défavorisés » par zone.

Nous voyons donc clairement le clivage entre les quartiers centraux et les quartiers périphériques de Rennes. Cela saute aux yeux et c’est inquiétant. Globalement, la partie Nord conserve ces maisons, la partie Sud se voit ouverte aux immeubles R+6. Mais que fait la municipalité ? A quoi joue t-elle ?

Pourquoi ne pas équilibrer les zones ? Pourquoi se lâcher dans les hauteurs en périphérie de Rennes ? Pourquoi entretenir ce clivage ? Et quid des espaces verts qui sont, de part ces zones, menacées de disparition ? Autant de questions ouvertes qui peinent à avoir de réponse.

Par conséquent, n’hésitez pas à déposer vos remarques, vos inquiétudes !!! Cliquez ici.

Suivez nous et aimez nous sur :
error0

Le Blosne, le Haut-Sancé et le traitement de la vie de quartier

Bonjour,

Suite à la lecture du bilan de concertation de la ZAC du Blosne-Est, voici un petit billet pour mettre en avant les différences de traitement entre les différentes ZAC, et nous interroger.

Récemment, fut mis en avant par Rennes Métropole le bilan de la concertation sur cette ZAC du Blosne-Est : Voici le lien. Un PDF, en fin d’article, propose d’en savoir un peu plus :

RENNES_LE-BLOSNE_Plaquette_19x23_08-18.pdf


Sur le sommaire, on trouve les chapitres suivant :

C’est donc uniquement en page 31, la dernière du PDF, que l’on trouve quelques infos sur les logements (en construction et en rénovation). Une page sur 31. Et dans les 30 pages précédentes, et c’est une réelle chance pour ce quartier, Rennes Métropole met en avant toutes les richesses qui vont y être apportées, le pole associatif, les parcs, tous les lieux de services de loisirs, les places et squares, et autres structures …

Revenons au bilan de la concertation de la ZAC du Haut-Sancé

Voilà, cela se résume toujours aux logements. A part le centre commercial, qui existe déjà, la municipalité ne parle que de logements, rien d’autre, et pourtant, régulièrement nous les questionnons en ce sens, lors des diverses réunions, afin de pouvoir faire aussi revivre la vie de ce quartier. Nous comprenons bien que la surface n’a rien à voir.

Mais jamais nous n’obtenons de réponses contruites, jamais nous n’avons de retours sur l’évolution de la vie du quartier du Landy et du Haut-Sancé, sur l’ajout de pole associatif ou de pole de vie de quartier pourtant en défaut dans cette zone. Pourquoi ?

Suivez nous et aimez nous sur :
error0