Densité affichée de la ZAC du Haut Sancé

Densité affichée de la ZAC du Haut Sancé

Bonjour,

Aujourd’hui, au travers de cet article express, nous aimerions vous interloquer sur la densité, avancée dernièrement, de notre furture ZAC.

Le Schéma de Cohérence Territoriale (dénommé aussi SCoT) qui s’applique à la ZAC est celui approuvé le 18 décembre 2007. Même s’il a été révisé en 2015, on reste sur une densité minimale de l’urbanisation nouvelle à caractère résidentiel à 45 logements par hectare.

En page 22 du PADD, le Plan d’Aménagement et de Développement Durables de Rennes (visible ici), nous pouvons cerner les zones à moins de 500 mètres du métro, soit à moins de 10 minutes à pieds. Ces zones justifient une densité plus importante du fait de cette possibilité accrue de pouvoir se déplacer facilement et rapidement dans la ville.

De nombreuses agglomérations, dont Lille, ont retenu cette limite pour analyser les périmètres de valorisation des axes lourds de transport. Or nous voyons clairement, que notre quartier, à plus de 1.2 km, ne fait pas partie de ces zones spécifiques.

Pour revenir à la ZAC Haut-Sancé :

  • Proposition actuelle de 500 logements pour 4.8 hectares
  • Soit 104 logements par hectare
  • Nous sommes à 104/45 = 2.31 fois la densité minimale

A titre d’exemple Baud Chardonnet :

  • C’est 2600 logements pour 35 hectares
  • Soit 74.28 logements par hectare
  • Nous sommes à 74.8/45 = 1.6 fois la densité minimale

Voilà le cadre de vie que l’on promet à Rennes et plus précisément dans cette ZAC Haut Sancé. Déjà que pour tous, Baud Chardonnet est une zone impressionnante…

Si on se base sur la densité minimale de 45 logements par hectare, et que nous l’appliquons à notre ZAC, de 4.8 hectares, cela revient à un total de 216 logements. Nous retrouvons alors les 200 logements annoncés au début du projet par Catherine Debroise au début du projet.

Article de Rennes Métropole du 2 juillet 2013 (lien) :

« En bordure  de la ZI et du Landry, les terrains de l’ancien Erea (établissements régionaux d’enseignement adapté) sont actuellement vierges de bâtiments. «Ces terrains ont été acquis par la Ville en décembre 2012 pour y aménager la Zac du Haut Sancé.» Au programme de ce projet, 200 logements et la restructuration du centre commercial tout proche. Dix commerces sont actuellement ouverts sur les douze cellules que compte le centre. «Il souffre d’un vrai manque de visibilité, constate l’élue de quartier. Une étude a permis de cerner les souhaits et les besoins des commerçants et des habitants.» Ses conclusions seront présentées l’automne prochain. »

À propos de l’auteur

grobigou administrator

1 commentaire pour l’instant

pedibusPublié le9:22 - Juil 13, 2018

ça fait 20.000 hab/km2 comme densité…! Paris intra muros…!

se contenter de R3-R4 aurait permis de rentrer dans les clous relativement au SCoT s’il contient une densité MAXIMALE, et surtout de renchérir la construction… à partir du R4 en principe les coûts augmentent fortement :

voir Arnaud Bouteille, « Coûts de construction et densité. Des interdépendances souvent méconnues, des conséquences pourtant lourdes », Tous urbains 2017/2 (N° 18), p. 52-57. Ill. p. 53 au sujet du coût du bâti en fonction du nombre d’étages.

Laisser un commentaire